MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

L’automne est là ! Notre Ligne D est dans les starting-blocks !

24
Publié le 5/10/2011

Au vu du temps estival de ces derniers jours, on ne le croirait pas, mais oui, c’est l’automne ! Et les feuilles commencent à tomber … Alors comment notre ligne D se prépare-t-elle pour éviter de revivre les mêmes perturbations que l’année dernière ?

Je vous ai déjà parlé de la pose des anti-enrayeurs, sorte d’ABS pour les trains qui aident à lutter contre la perte d’adhérence provoquée par les feuilles mortes, et je vous avais promis un petit point intermédiaire.

Aujourd’hui, 28 rames sont équipées de ce système d’anti-enrayeurs et l’objectif de 50 rames pour fin octobre devraient être atteint.

Mais ceci n’est que l’une des mesures prises pour éviter de revivre « la crise » de l’année passée. En parallèle, d’autres actions sont mises en place afin de se préparer au mieux aux mauvaises conditions climatiques à venir, qui n’ont pas uniquement lieu en automne :

  • Un partenariat avec Météogroup permet de suivre précisément l’évolution des chutes de feuilles. La SNCF sera ainsi alertée des changements de temps (vents violents, fortes pluies, gelées …) favorisant les chutes des feuilles et pourra anticiper au mieux leurs effets.
  • Des zones ont été identifiées et font l’objet d’un traitement et d’une vigilance accru. Il s’agit des voies situées dans les parties les plus boisées de notre ligne : Melun-Corbeil, Corbeil-Fontainebleau, Orry la Ville-Creil-Paris.
  • A titre préventif et curatif, les rails ont déjà été nettoyés à l’aide d’un produit dégraissant. Ils seront auscultés régulièrement pas les agents de SNCF Infra qui effectueront des relevés d’adhérence complétés par des analyses chimiques.
  • Les rames sont passées par l’atelier de maintenance pour une révision technique spécifique.

 

Ces mesures viennent renforcer celles déjà appliquées chaque année comme le nettoyage à haute pression et le brossage des rails par des engins spécialisés ou encore le travail des conducteurs qui adaptent leur conduite comme ils le feraient au volant de leur voiture sur une route glissante.

Nous avons essayé de mettre toutes les chances de notre côté, l’avenir nous dira si cela sera suffisant.

 

24 commentaires pour “L’automne est là ! Notre Ligne D est dans les starting-blocks !”

  1. Ver1976[SaDur] dit :

    Je vous remercie pour ces précisions.
    Comment cela se passera du côté des agents de conduite et des techniciens ? Les « ABS » sont nouveaux pour eux. Auront-ils le temps d’être formé ?

    • Bonjour,
      il n’y a pas besoin de formation supplémentaire. En fait, il s’agit d’une aide à la conduite (ou plutôt au freinage). Un peu, comme si vous passiez d’une 2CV à une berline avec ABS : pas besoin de reprendre des cours de conduite, c’est juste une option supplémentaire qui va vous aider à avoir une meilleure maîtrise du véhicule.

    • Ver1976[SaDur] dit :

      Merci 😉 Mais je me posais aussi cette question pour les techniciens des ateliers de maintenance : sont-ils formés à pouvoir dépanner les anti-enrayeurs si ceux-ci tombent en panne ?

    • Bonjour,
      Renseignements pris : sur le nord de la ligne, les agents connaissent le dispositif car les rames de la ligne H en sont équipées ( Z20900).
      Concernant les ateliers de Villeneuve-Saint-Georges, la dernière session de formation aura lieu vers la mi octobre.
      A noter que certains agents ont fait partie des équipes de la chaîne de montage des anti-enrayeurs depuis le début et sont de fait formés.

  2. Laurence BIZET dit :

    Merci pour vos précisions
    Mais il y a toujours eu des feuilles qui tombent à l’automne et avant il n’y avait pas de problèmes et vous n’aviez pas besoin d’avoir des infos de la météo pour savoir si il y aura beaucoup de feuilles au sol ou non

  3. Merci à Christel. Nous espérons également que l’automne se passera bien et que les soucis seront limités cette année. J’espère simplement que l’on ne sera pas trop justes au niveau du nombre de rames disponibles.
    Pour répondre à Laurence Bizet, avant il n’y en avait pas besoin car les semelles de freins n’étaient pas en composite. Elles ont été changées avant l’automne précédent et ce matériau subit une abrasivité plus importante donc s’abime plus vite au contact de la substance formée par les feuilles mortes sur les rails.

    • Bonjour,

      Merci Khader pour votre explication, mais je souhaiterai apporter quelques précisions au sujet des semelles composites. J’ai évoqué la question avec le directeur délégué du matériel et les semelles composites ne sont pas la seule cause de l’usure inhabituelle de nos roues. Il s’agit plutôt d’une accumulation d’éléments : semelles composites + augmentation du nombre de freinage (modification des dessertes avec arrêts supplémentaires)+ feuilles mortes + humidité + pollution + ….

    • JonathanMM dit :

      Moralité : Mettons des semi-direct au nord pour résoudre les problèmes 😀

      Plus sérieusement, j’espère que ces mesures permettront de réduire l’irrégularité de la D 🙂

  4. wave dit :

    Je ne connais pas la part de la responsabilité des nouvelles semelles de roues, mais je pense que c’est intéressant de signaler que ces semelles sont là pour réduire le bruit. Pas tellement le bruit dans les fortes courbes, mais le bruit à grande vitesse en ligne droite, c’est à dire celui subi par la plupart des riverains des voies. Et c’est réellement efficace.

    Maintenant, il y a aussi d’autres facteurs responsables, c’est vrai.
    Le manque de rames chronique n’est pas nouveau, mais la solution attend que les problèmes des nouvelles rames Francilien soient résolus, pour une mise en service plus rapide, qui permettra enfin d’envoyer des Z2N supplémentaires sur la ligne D.
    Il y a aussi les circonstances assez exceptionnelles de l’automne dernier, où les chutes de feuilles ont beaucoup coïncidé avec les jours de pluie, et où elles se sont produites particulièrement rapidement.
    Et enfin, la ligne D est globalement saturée à cause d’infrastructures inadaptées au trafic. Il est déjà difficile d’avoir des trains à l’heure par temps sec sans feuilles mortes. Pourtant le nombre de trains n’est pas énorme, loin de là, par rapport au nombre de voies. Mais il y a de gros progrès à faire en matière d’aiguillages, de signalisation, et de partage des voies entre les différentes branches et les trains de grandes lignes.
    Car c’est vrai que la quasi-disparition des rames inox en dehors des navettes Melun-Juvisy ou Melun-Gare de Lyon n’a pas amélioré la situation, alors que la différence de performances est énorme pour les missions omnibus.

    Par contre, il me semble qu’il n’y a pas encore d’anti-patinage, contrairement au RER C. Est-ce prévu? Ou est-ce que ça a beaucoup moins de conséquences sur l’usure des roues? C’est pourtant plus important sur des rames à 5 caisses que sur des rames à 4 caisses pour 2 motrices.

  5. Effectivement Wave, vous faites bien de préciser le rôle « anti-bruit » de ces semelles.
    Merci Mounir et TGV91 pour ces compléments d’informations sur les anti-enrayeurs.

  6. BlueEdel91 dit :

    J’espère sincèrement que cela apportera un réel plus car les suppressions, les modifications sans arrêt finissent par etre usants et parfois les raisons expliquées en gare de départ deviennent alors (il n’y a qu’à regarder et écouter les usagers) des raisons « bateaux » : on n’y croit plus … et comme l’a précisé Laurence Bizet, autrefois on ne nous avait jamais parlé de ce phénomène de feuilles mortes qui est relativement récents…
    Nous sommes en tout cas sur cette ligne D vraiment très mal lotti et lorsque l’on voit les statistiques actuelles sur la régularité, c’est une catastrophe. Alors espérons vraiment que cela sera un vrai plus…

    • Bonjour,
      La chute des feuilles n’est pas la seule responsable. En fait, comme je le disais plus haut, il s’agit surtout d’une accumulation d’éléments qui provoque ces problèmes (feuilles gorgées d’eau + pollution + rails gras + freinages + ….).
      Nous ne sommes pas les seuls à avoir ces problèmes, et d’autres lignes de Transilien se préparent également pour affronter les mauvaises conditions climatiques.
      Il faut savoir que d’autres pays ont également ce problème, à l’image du Royaume Uni dont certaines compagnies ont fait le choix d’adapter les horaires : Article The Indépendant

    • Ver1976[SaDur] dit :

      -> « Nous ne sommes pas les seuls à avoir ces problèmes, et d’autres lignes de Transilien se préparent également pour affronter les mauvaises conditions climatiques. »

      … sauf que l’année dernière, le RER D a été, de loin, la ligne la plus touchée par l’épisode des feuilles mortes en Ile-de-France. 😉
      En terme de communication, l’absence d’un remboursement même partiel sur le pass navigo a beaucoup déplu aux usagers qui ont été (et sont !) nombreux à constater une hausse des tarifs de transport et une dégradation de la régularité.
      Evidemment, ces voyageurs ne sont pas contents, cela va sans dire. 🙁

      Cette année, les moyens semblent plus conséquents que l’année dernière et nous verrons bien ce qu’il en sera.

  7. Concy dit :

    Bonjour Christel,

    L’automne effectivement vient d’arriver et avec lui le tourbillon bucolique des feuilles rousses se posant négligemment sur les rails graisseux de notre RER D, nous faisant redouter le pire.

    Attendons donc pour voir si les mesures prises seront efficientes.

    Mais à ce propos, je voudrais vous relancer au sujet d’une question que je vous ai posé à l’orée de ce blog le 29 août (Cf : rubrique « Gare de Montgeron-Crosne ») et à laquelle je n’ai toujours pas obtenu de réponse.

    C’est à propos de la végétation « luxuriante » aux abords des voies, source l’été de « feu de talus » et l’automne de chute de feuille sur l’emprise SNCF/RFF avec les conséquences que nous connaissons….

    Voici plus de deux années que ces abords n’ont été ni nettoyés, ni débroussaillé, à Montgeron. Ce laxisme fait même parfois un véritable « barrage » pour les piétons, les obligeant à descendre sur la chaussée afin de continuer leur cheminement ! (Exemples : Rue du Pont de Bart – Rue du Moulin de Senlis – Rue Bastier de Bez à Montgeron).

    Probablement ce même problème est présent dans d’autres villes riveraines de la ligne D.

    La Ville de Montgeron nous dit qu’elle ne peut rien faire, car c’est de la responsabilité de la SNCF/RFF.

    Que faire, cela n’ayant pas trop perdurer ?

    Cordialement,

  8. Bonjour Concy,
    Promis, je ne vous oublie pas. Je cherche juste LE bon contact qui pourra m’en dire plus sur les opérations d’élagage (et éventuellement voir ce que l’on peut faire pour Montgeron)

  9. Ver1976[SaDur] dit :

    Bonsoir, 😉
    Alors là, j’ai réussi l’exploit de rentrer chez moi ce mercredi 12 octobre. Alors entre le train en panne à Grigny, les nombreuses suppressions de ZECO, JOPA, ZOPO, mon propre ROVO en panne aussi etc. (sans compter la panne d’aiguillage à Saint-Denis), je ne sais pas pourquoi mais j’ai pensé (comme d’autres passagers) aux « feuilles mortes ».
    Si c’est le cas, on aimerait que Transilien SCNF nous communique d’avance les horaires des trains supprimés histoire que l’on ne soit pas pris par surprise en arrivant à la gare. (ce que vous avez en partie fait sur le site de Transilien.com pour les DECA, JOPA… sauf que cela a été annoncé beaucoup trop tardivement)
    Merci d’avance pour vos réponses. 😉

  10. Concy dit :

    Bonsoir,

    Ce soir de nouvelle galère, le trafic a été interrompu sur notre chère ligne D car ( notamment) des voyageurs sont descendus sur les voies vers Saint Denis. Ce problème semble récurrent d’ailleurs.

    Comment est-ce possible ? Je vais poser une question de béotien : est il possible de « forcer » les portes d’un train ? Je pensais que seul le conducteur pouvait « libérer » les portes.

    Pouvez-vous éclairer ma lanterne ?

    Cordialement,

    • TGV91 [SaDur] dit :

      Pour appuyer la question de Concy, ce problème est récurrent sur la ligne. Il va falloir absolument que la SNCF prenne le taureau par les cornes et cherche des solutions, même si le problème n’est pas simple.

    • Ver1976[SaDur] dit :

      @Concy : les passagers peuvent ouvrir les portes en tirant le signal d’alarme. 😉

    • Concy dit :

      Bonjour,

      J’ignorais qu’un signal d’alarme tiré engendrait automatiquement la « libération » des portes.(jamais tiré de signal d’alarme de ma vie… !)

      Merci de cette précision Ver1976.

      Cordialement,

    • Bonjour,
      Merci Ver1976 pour ces précisions. Effectivement, par mesure de sécurité les portes sont débloquées lorsque le signal d’alarme est tiré.
      Imaginons qu’il y ait un danger dans la voiture (par exemple un feu), il faut que les voyageurs puissent sortir.

  11. chantal92 dit :

    Aujourd’hui 12 octobre,ce n’était pourtant pas une journée de Grève eh bien si, enfin presque ! une journée de Galère, « plus du tout de train en partance de Stade de France », j’ai été obligée de me diriger vers la Gare de St Denis RER B, voyage dans un train bondé pire que des bestiaux !et au final j’ai mis 2 heures pour rentrer chez moi, c’est un bon score après une journée de travail. On se demanderai presque si on se fou pas du Monde à la SNCF.

Les commentaires sont fermés.