MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
LE BLOG SE MET EN PAUSE… Reprise des publications & discussions le 2 septembre !
S'informer

Retour sur l’incident du 6 août 2019 : heurt d’un véhicule à hauteur de Montgeron Crosne

0
Publié le 7/08/2019

Vos déplacements ont été compliqués hier après-midi et ce jusqu'en fin de soirée. Quelques explications...

Ce 6 août 2019 après-midi, et ce jusqu’en fin de soirée, le trafic sur le RER D a été fortement perturbé à cause d’un accident survenu à hauteur de Montgeron Crosne. Je vous propose de revenir sur les grandes étapes de l’incident.

 

AUX ALENTOURS DE 13H30 : UNE ALERTE SUR LE SECTEUR DE MONTGERON

Il est presque 13h30 lorsque nous sommes alertés d’un incident grave. Une voiture, qui s’était retrouvée par accident sur les voies, a été heurtée quasi simultanément par un train TER et par un train Regio 2N de la ligne R aux alentours de Montgeron (branche de Melun via Combs). Dès lors la circulation doit être interrompue sur l’ensemble des voies entre Melun et Villeneuve-Saint-Georges. L’un des trains est arrêté près de la gare de Montgeron tandis que l’autre est arrêté à plusieurs centaines de mètres de la gare de Yerres. Ni l’un, ni l’autre ne pouvant se remettre en marche, les voyageurs se trouvant à leur bord doivent être évacués vers les gares de Montgeron et de Yerres.

L’impact est le suivant : la ligne est très fortement perturbée avec dans le détail :

  • Aucun train ne peut circuler, quel que soit le sens, entre Villeneuve Saint-Georges et Melun. Des navettes ferrées sont organisées dans un second temps entre Combs et Melun
  • Les trains entre Corbeil et le nord de la ligne via Évry Courcouronnes Centre circulent mais sont tout de même impactés par la situation. Idem sur l’Étoile de Corbeil où les trains peuvent circuler.

Les trains de la ligne R sont détournés par Corbeil puis rejoignent Melun par la branche dite du Littoral.

 

QUE S’EST-IL PASSÉ CE 6 AOÛT 2019 ? POURQUOI UN TEL DÉLAI ESTIMÉ ?

Sur le fil Twitter de la ligne (@RERD_SNCF) plusieurs d’entre vous se sont étonnés à la fois du motif mais aussi de la durée.

Il ne nous incombe pas forcément d’être précis quand à la cause. En effet, dans certains cas comme celui-ci, c’est à la Police (ou forces de l’ordre) de donner des informations. Cela explique que nous avons communiquer d’abord sur un heurt puis une fois que la Police nationale du département (91) est intervenue, elle a communiqué sur son propre fil Twitter (photos à l’appui) :

Fort heureusement, il n’y a pas eu de victime dans le véhicule.

Se pose ensuite la question de la gestion de l’incident et sa durée. Pourquoi entre trois heures et demi et quatre annoncées sur notre fil Twitter ? Parce qu’il faut prendre en compte plusieurs paramètres :

  1. Organisation des secours : comme pour un accident de personne, des intervenants SNCF mais aussi externes sont dépêchés sur place. Il faut compter un délai d’acheminement
  2. Temps de l’enquête : pour ce genre d’événement, une enquête permet de déterminer la cause de l’accident.
  3. Opérations d’évacuation : il faut organiser le dégagement du véhicule mais aussi des trains qui ont percuté la voiture. Et en parallèle, il faut prendre en charge des voyageurs dans les trains accidentés donc avoir deux équipes en parallèle avec toutes les consignes de sécurité qui s’imposent.
  4. Expertise avant la reprise : une fois le véhicule dégagé, il faut voir si les trains peuvent repartir sans avoir besoin d’avoir une rame pour les dégager mais il faut aussi inspecter les voies pour vérifier qu’il ne reste pas de pièce et que les infrastructures n’ont pas été endommagées.
  5. Autorisation de reprise sur tout ou partie des voies : une fois les vérifications faites et les autorisations données nous pouvons reprendre la circulation. Cela s’est d’abord fait dans le sens sud > nord puis dans le sens nord > sud.

Ces opérations demandent du temps et cela explique qu’on donne une estimation de cet ordre. Nos équipes, comme les autres intervenants, se sont mobilisées afin de permettre de reprendre les circulations au plus vite :

 

QUELLES RÉPERCUSSIONS UNE FOIS LA REPRISE DES CIRCULATIONS ?

Les opérations de dégagement et d’évacuation de la voiture heurtée par les pompiers ont été particulièrement difficiles. Elles ont été suspendues provisoirement pour permettre une reprise de la circulation des trains durant la pointe de soirée. Les circulations ont ainsi pu reprendre très progressivement sur 2 voies entre Villeneuve et Combs, dans les deux sens, aux alentours de 17h. Les trains des lignes D & R ainsi que les TER se sont partagés ces deux voies (contre 4 initialement). De fait, même si le trafic a repris, les circulations ont été adaptées, entraînant des retards, jusqu’en fin de soirée.

 

 

Cet incident aurait pu bien plus mal se terminer ! Et bien qu’il ne soit pas du fait de SNCF, les répercutions pour les voyageurs qu’ils soient à bord du train ou ayant subi des retards ou suppressions, ne sont pas négligeables. Sachez, pour les personnes témoins de l’accident qui souhaiteraient s’entretenir, que SNCF a un n° d’écoute (par des psychologues) disponible gratuitement depuis un poste fixe : 0800 120 821 (7j/7 de 9h à 20h).

à lire aussi

Chapitre 2 des incidents – L’accident de personne

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire

LE BLOG SE MET EN PAUSE… Reprise des publications & discussions le 2 septembre !