MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Retour sur l’incident du vendredi 23 août 2019 dans le tunnel du Châtelet

1
Publié le 23/08/2019

Vos déplacements ont été compliqués ce vendredi pendant la matinée. Quelques explications...

Vos trajets ont été fortement perturbés ce 23 août 2019 au matin en raison d’un incident dans le tunnel du Châtelet.

À 05h30 ce matin, le poste d’aiguillage du tunnel du Châtelet a constaté un dysfonctionnement d’aiguille dans la zone du tunnel.

L’aiguille est un appareil de voie qui permet d’assurer des croisements ou des bifurcations pour que les trains soient orientés sur une voie ou sur une autre. Ici, l’aiguille qui permet d’orienter les trains Nord > Sud du RER D vers la voie Z de Châtelet-les-Halles est restée bloquée et impossible à manœuvrer.

Or, à Châtelet-les-Halles, le RER D circule actuellement sur les voies Z et 4 car la voie 3 fait l’objet de travaux de maintenance. Suite à l’incident, seule la voie 4 était donc utilisable pour les circulation Nord-Sud et Sud-Nord du RER D. Ceci a fortement diminué notre capacité à faire circuler des trains sur le RER D et a entraîné de nombreuses suppressions.

À partir de 7h30, après intervention des équipes de maintenance RATP sur site, l’aiguille a pu être partiellement réparée et il a été possible de reprendre les circulations sur la voie Z depuis le Nord. Le retour à la normale n’a pu se faire que progressivement, comme après chaque incident. Le dysfonctionnement d’aiguillage étant dû à une panne du moteur de l’aiguille, le moteur sera changé dans la nuit de samedi à dimanche en l’absence de circulations.

Tout au long de cet incident, nous nous sommes efforcés d’adapter le plan de transport et de faire circuler autant de trains que possible compte tenu de la perte d’1 voie sur 2 à Châtelet.

Par ailleurs, un problème sur nos systèmes affecte depuis plusieurs jours l’information voyageurs de la branche de Melun, sur l’application SNCF et sur les écrans dans les gares. Nos équipes s’efforcent d’en limiter les conséquences, en faisant notamment des annonces sonores en gare et les équipes techniques travaillent actuellement pour résoudre ce problème.

Nous sommes conscients des perturbations que ces incidents ont engendrées dans vos déplacements et nous renouvelons nos excuses.

 

[Publié par ASTREINTE BLOG]

Un commentaire pour “Retour sur l’incident du vendredi 23 août 2019 dans le tunnel du Châtelet”

  1. Frga7777Passer au statut dit :

    Copie du courrier envoyé à Monsieur Forgeot d’ARC ce jour:

    Objet : témoignage d’un client ayant participé à la réunion d’usager lors de votre prise de fonction.

    Monsieur Forgeot d’Arc,
    Je passe aujourd’hui un peu de temps à écrire ce courrier afin de vous livrer mon témoignage de client empruntant la ligne D, 5 jours sur 7, 47 semaines sur 52, toute l’année.
    J’habite à Savigny-le-Temple (branche Combs-la-Ville), et effectue le trajet aller-retour Savigny-leTemple / Gare de Lyon tous les jours de la semaine.

    Nous nous sommes déjà rencontrés physiquement car vous aviez eu l’amabilité d’organiser lors de votre prise de fonction une réunion avec une dizaine d’usagers afin que nous vous fassions remonter nos témoignages de clients du quotidien. C’était il y a 2 ou 3 ans.

    Sachez que je n’attends aucune réponse de qui ce soit, puisque le fil Twitter du RER D a visiblement ordre de ne m’apporter aucune réponse, figurant certainement sur votre liste noire de clients. J’imagine que les collaborateurs Twitter et du blog tiennent une liste des usagers « usants » ce qui est pour moi un manque flagrant de respect quand on pense au temps que j’ai donné lors de la réunion d’usagers.
    En réalité, je ne suis pas un client usant, juste un client usé, fatigué, à bout de nerfs.

    A l’époque, j’étais plein d’espoir de voir une amélioration du RER D.
    Il faut dire que j’emprunte cette ligne depuis 7 ans et je n’avais pas jusqu’à alors connu les différents SA mise en place par la SNCF.
    Aujourd’hui, je vous fais mon constat plus que mitigé puisqu’il m’a conduit à vendre mon appartement à cause des incidents quotidiens du RER D.
    Si tout se passe bien, je signe chez le notaire cette vente fin octobre 2019 et j’ai choisir d’habiter sur une de villes située sur le RER A.

    Voici ce qui m’a marqué au cours des 7 années sur le RER D, il s’agit de quelques anecdotes prises parmi des dizaines d’autres
    • La grève du printemps dernier : pendant 3 mois, 2 ou 3 jours sur 3, j’ai dû me lever à 4H30 du matin afin de pouvoir espérer monter dans les quelques rames qui circulaient.
    J’ai assisté à des scènes surréalistes : présence de la police le soir à Gare de Lyon, équipe de sécurité pour filtrer les voyageurs, voyageurs qui rentrent par les fenêtres du train, employés grévistes SNCF jetant des feux sur les trains, blocage des trains, etc.
    Le soir plusieurs fois je suis rentré en covoiturage avec des inconnus (Trajet Paris-Melun en voiture, puis je rentrais par un train RER D de Melun à Savigny-le-Temple), minimum 2H30 de trajet le soir.
    Je vous laisse imaginer mon état de fatigue et de stress à l’issue de ces 3 mois de grève et l’organisation de ma vie pendant ces 3 mois (couché 9H- levée 4H30) et l’image désastreuse que j’ai pu avoir de la SNCF.

    • L’anniversaire de mon père manqué
    J’étais le seul manquant de la famille, en cause : malgré 2 RER D d’avance pour récupérer le seul train Intercité du weekend (suite travaux), ces 2 trains ont été supprimés au dernier moment, alors même que j’étais à quai.
    Je pense que ce point vous parlera puisque vous étiez personnellement intervenu pour me rembourser une partie du billet Transilien.
    En tout cas un joli moment de vie manqué pour moi.

    • Les 3 suicides du mois de juillet 2019 en 10 jours
    Evidemment la SNCF n’est pas responsable, par contre elle est responsable de la reprise de trafic. Elle a été calamiteuse.
    Ces 3 soirs là, j’ai quitté le travail à 18H, et je suis rentré chez mois sur les 3 incidents entre 23H et minuit (donc 1 trajet terminé en bus…).
    Je vous laisse imaginer mon état de fatigue.

    • Plus récemment, au mois d’aout 2019 : suppression de trains régulières le matin (malgré les horaires d’été), entraînant plusieurs fois des « trous » de déserte de 30 minutes sur la branche Combs, suppression régulière des trains ZICO le soir aux heures de pointes.

    • Cette semaine : Lundi incident de travaux rendus en retard, aujourd’hui à nouveau problème d’aiguillage à Chatelet : j’ai mis 1H45 pour aller travailler ce matin au lieu de 1H.
    Ce soir, arrivant à ma gare de Savigny-le-Temple et me croyant en weekend : le conducteur manque l’arrêt (la moitié de la rame en dehors du quai).

    Je ne parle pas de la température extrême pendant la canicule dans les rames, ni de votre choix de placer des ports USB dans LA rame rénové du RER D, entraînant un décalage complet entre ce qu’attendent les clients (la climatisation) et ce que mets en place la SNCF : des prises USB.
    Bien sûr vous allez répondre que de nouvelles rames ont été commandées.

    Tous ces incidents, tout ce stress au quotidien, que je cumule depuis 7 ans, ont conduit chez moi à développer une maladie rare qu’on appelle rectocolite hémorragique. Si vous êtes curieux, je vous laisse chercher sur Internet à quoi cela correspond.
    Maladie qui a rendu mon quotidien très handicapant, et ce depuis 3 ans, et malgré mon âge que je juge encore jeune : 35 ans.

    Afin de terminer sur une note positive, je souhaite malgré tout féliciter la SNCF pour la mise en place de train PICA le matin, qui est à mes yeux une vraie amélioration pour notre branche.

    Vous l’aurez compris, ce courrier est un cri du cœur.
    Il est dorénavant trop tard pour moi puisque pour retrouver ma santé, pour arrêter d’avoir une boule au ventre le matin pour me rendre au travail, pour arrêter de savoir quand on part mais jamais quand on arrive, j’ai décidé de vendre mon appartement : ce n’ai pas de gaité de cœur, puisque je vends à perte (indirectement la SNCF et le RER D me font donc perdre de l’argent), mais vous aurez compris que c’est une décision vitale pour moi afin de retrouver ma santé.

    Je ne souhaite pas que vous perdiez votre temps à me répondre.

    Juste je souhaite que vous vous rendiez compte de ce que vos usagers subissent au quotidien : je ne compte plus les anecdotes, les motifs de suppression, les incidents que j’ai pu voir pendant ces 7 années.
    Juste je souhaite vous demander une chose : faites quelque chose pour cette ligne.
    Pour les usagers qui restent et qui ne peuvent déménager.

    Je disparais à partir de maintenant.
    Je quitte le fil Twiter RER D.
    Je souhaite oublier cette ligne.

    Un usager dépité.

Laisser un commentaire