MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

La parole à Franck Dubourdieu

19
Publié le 29/06/2012

Pour une fois, je laisse le clavier, et c’est Franck Dubourdieu, Directeur Délégué de la ligne D, qui vous écrit :

 

J’ai pris le temps de lire attentivement tous vos commentaires, toutes vos questions. Leur richesse et leur variété prouvent à quel point le sujet ligne D vous irrite autant qu’il vous passionne ! Je prendrai également le temps de vous répondre, certains d’entre vous s’impatientent déjà, mais vous répondre hâtivement ne serait pas correct. Vos questions sont précises, elles méritent donc des réponses précises.

La discussion est donc lancée autour des problématiques de notre ligne. Dans ce premier billet, j’ai pensé qu’il était nécessaire de planter le décor pour vous aider à mieux comprendre la situation actuelle.

C’est peu de dire que notre ligne traverse une crise de croissance. Sa fréquentation a augmenté de 50 % ces 10 dernières années, les franciliens sont de plus en plus nombreux, habitent souvent loin de leur travail et délaissent de plus en plus leur voiture pour prendre davantage le train. Si en tant que société ferroviaire nous nous réjouissons de ce choix, la ligne présente des zones de saturation pour assurer le très haut débit de transport attendu au quotidien.

Depuis 1998, la desserte en heure de pointe n’a quasiment pas changé (sauf pour Maisons-Alfort – Alfortville et le nord de la ligne). L’infrastructure – c’est-à-dire les voies sur lesquelles vos trains circulent et la signalisation – est toujours la même. Les nombreux travaux de rénovation qui y sont réalisés témoignent des efforts d’investissement sans précédent pour le réseau d’Ile-de-France : de 300 millions d’euros par an avant 2008 nous sommes passés à 600 millions de 2009 à 2011 pour atteindre le montant annuel de 1,2 milliard jusqu’en 2020. Quant à vos trains, s’agissant des rames à 2 niveaux, elles vous transportent depuis le début des années 90.

 

Des projets d’évolution de l’infrastructure ou de trains neufs existent. Ils sont à l’étude ou font l’objet de longues discussions car, comme vous le rappelle très justement Christel dans ses billets, le paysage ferroviaire a évolué.

Réseau Ferré de France est depuis 1997, point de départ de la réforme du système ferroviaire, propriétaire des voies, responsable des programmes de travaux et des créneaux de circulation, entre autres.

Le Syndicat des Transports d’Ile-de-France STIF est l’autorité organisatrice qui gère les transports dans la région capitale. Il définit, entre autres, la politique tarifaire et les dessertes.

SNCF en tant qu’exploitant est responsable de la maintenance de ses trains, de l’information voyageurs, de la prise en charge de ses clients. Le nouveau contrat 2012-2015 que nous venons de signer avec le STIF comporte d’ailleurs des indicateurs très exigeants en termes de qualité de service avec un système de bonus-malus dans lequel les sujets de ponctualité pèsent 55%.

Associés aux discussions avec ces nouveaux acteurs, nous sommes force de proposition en tant qu’experts. Autrement dit, ce n’est plus SNCF qui décide seule mais notre position est bien centrale puisque nous produisons le service. Notre périmètre de responsabilité est donc clairement établi dans un monde très imbriqué.

Voilà pour ce préambule qui j’espère vous aidera à mieux comprendre le contexte dans lequel nous, direction de ligne, travaillons. Sachez également que nous savons quelles sont vos difficultés en particulier car bon nombre de mes collaborateurs prennent la D comme vous chaque jour.

 

Dans le prochain billet, je répondrai à vos questions sur le matériel roulant. Tous les autres sujets tels que les dessertes, l’information voyageurs, les projets, seront abordés dans d’autres billets à suivre.

 

 

19 commentaires pour “La parole à Franck Dubourdieu”

  1. blueedel91 dit :

    Merci pour cette première réponse… tardive malgré tout…
    Vous vous doutiez bien que notre premier commentaire serait celui ci 🙂

    De ce préambule je retiens une chose essentielle :
    « Autrement dit, ce n’est plus SNCF qui décide seule mais notre position est bien centrale puisque nous produisons le service. Notre périmètre de responsabilité est donc clairement établi dans un monde très imbriqué. »

    Je suis terriblement atterrée de lire ce type d’informations et de voir combien diviser les différents acteurs pour un seul et même service : le transport, peut à l’heure actuelle engendrer autant de conséquences néfastes ! Il serait temps justement que tous travaillent mains dans la mains : on arrive à rien en se cachant derrière les responsabilités des uns et des autres !!! L’unité fait la force me semble-t-il ?

    Certes beaucoup des salariés SNCF empruntent la D mais ce n’est pas une réponse attendue ni une réponse qui fera s’améliorer la situation. Et ce n’est en tout cas pas une réponse qui peut nous tranquilliser ou nous calmer …

    Plus que jamais, nous avons besoin -et cela bien sûr débordera de l’unique ligne D- de savoir si nos transports (aujourd’hui mis en avant à l’instar des véhicules personnels devenus trop polluants et bien trop chers) vont évoluer de concert avec les usagers et si justement les avis donnés par les usagers sont réellement pris au sérieux, ce dont depuis déjà fort longtemps nous doutons fortement !

    Nous attendons donc de lire les réponses à nos questions mais nous attendons également des actes, des actes réels, palpables et à effet immédiat.

    Le premier, le plus rapide, le plus évident est bien entendu celui du dédommagement pour les usagers de cette ligne qui au détriment d’un paiement annuel se voient infliger un stress quotidien pour un service non rendu, des courses pour attraper un train, un stress pour organiser son retour le soir, sans compter les annulations sans raisons valables (car nous avons de plus en plus de mal à accepter les excuses actuelles même si elles sont fondées).

    Alors vous l’aurez constaté également en regardant le blog, ce sont toujours les mêmes qui interviennent à des degrés multes et variés de colère… Mais nous avons au moins le courage de venir ici pour tenter de faire s’améliorer les choses. Il y a ceux qui doutent que cela puisse apporter quoi que ce soit, moi je fais partie des autres qui espèrent encore que vous nous considérerez un peu et ferez en sorte de réellement nous accompagner !

    Sur ce bon week end, en espérant que nous aurons la chance de rentrer tous dans les meilleures conditions possibles et certes c’est loin d’être gagné…
    s

  2. Didier VassePasser au statut dit :

    voilà exactement le comportement de nous décrivions quelques posts plus tôt (et quelques minutes avant sa publication). C’est à dire rien, ou si peu après près de 9 jours d’attente.

    Parler d’exaspération dans ces conditions ne me parait pas éloigné de la réalité. Car, que nous dit-on en substance : « on a lu et on répondra, peut-être, dans un délai non communiqué, sur certains thèmes … »

    Est-il utile de vouloir faire de la communication quand le message est vide ?
    Si les questions sont précises et appelent des réponses précises et que nous n’en disposons pas à aujourd’hui, j’ai pour ma part l’impression que c’est parce que les usagers se posent des questions pertinentes qui échappent aux décideurs ou pour le moins qu’ils ne souhaitent pas traiter.

  3. LAMBDA QUIDAM dit :

    En résumé,
    C’est pas moi, c’est l’autre, et inversement.

    Cependant je profite de ce petit moment de détente (entre 2 trains supprimés) pour remercier l’équipe de directeurs sncf transilien lignes D et R, de la merveilleuse surprise pour les vacances :
    Un livre de jeux – niveau cours préparatoire quand même !!!

    Bons voyages à toutes z’et touts les z’usagés de ces lignes, malades, et si joliment mal soignées.

  4. Ver1976 dit :

    A propos de ce livre de « jeux » pour l’été et je pose franchement la question vu le contexte actuel (suppressions de trains, pas de clim’, trains bondés, en retard, peu d’informations, etc.) : l’objectif de la SNCF était-il de démontrer qu’elle prend les usagers du RER D pour des cons ?
    Vous croyez vraiment que c’était le meilleur moyen de communiquer avec vos clients ? Si vous pensez que oui alors je vous invite à prendre les trains de la D de temps en temps, histoire de prendre conscience de certaines réalités du quotidien de vos clients…

  5. SVICPasser au statut dit :

    Il me semblait que c’était le directeur de la ligne D qui répondrait à nos questions, comme le laissait entendre le billet du 18 juin 2012. Or, je constate avec étonnement que c’est le directeur délégué de la ligne D et non le directeur qui va répondre. La distinction entre ces deux fonctions a son importance. En effet, c’est davantage le point de vue de M. Dubourdieu, bénéficiaire d’une délégation de pouvoir, que nous aurons et non celui du directeur de la ligne, à savoir M. Krakovitch. Je peux comprendre que ce dernier soit occupé mais j’ai noté que le directeur de la ligne C avait assez récemment consacré un peu de son temps pour répondre aux préoccupations des clients de ladite ligne lors d’un tchat. Est-ce si difficile pour le directeur de la ligne D de prendre quelques minutes pour répondre aux interrogations des clients de la ligne D ?

    • Didier VassePasser au statut dit :

      Effectivement, c’est Pierre Cuneo pour la ligne c qui s’est exprimé en direct lors d’un Tchat, le suivant étant programmé pour le 5 juil…

      Là encore, on constate de très nets différences de traitements entre les lignes, même sur la com’

  6. Seb dit :

    S’il vous plait, laissez lui au moins le temps (certes long) de répondre aux différentes questions 🙂
    Il prend du temps pour nous répondre, ayez au moins le respect de l’écouter. Quand bien même certaines réponses pourraient vous déplaire.
    Je suis le premier à râler quand il le faut, mais le but n’est pas de les faire fuir quand des personnes nous écoutent.

    • lambda quidam dit :

      Laisser le temps au directeur, de répondre, effectivement, c’est très drole. Ca fait une vingtaine d’années que cette ligne se dégrade, et que les directeurs qui se suivent et se ressemblent jouent à Colin-Maillard… Ou à 123 Soleil (le premier qui bouge a perdu… et tant d’autres distractions – Je comprends mieux l’utilité d’une édition de livret de jeux pour distraire, et amuser le client oublié sur le quai des améliorations de conditions de transports.

      Quant à les faire fuir…. ça fait longtemps aussi que le jeu de cache-cache est la politique de la direction de la D.

      …. Et ce n’est pas à travers ce blog, que qu’un dialogue utile, contructif sera mis en place, encore un divertissement, un dérivatif.

      Encore une fois, on nous donne l’impression de nous écouter, mais sans nous entendre ! poudre aux yeux !!!

    • Nicolas dit :

      Nr pensez vous pas qu’il y a deja longtemps que les reponses sont connues. Il s’agit surtout de jouer la montre et en attendant de remplir les grilles de jeux ou encore de lire
      http://www.deplacementspro.com/La-SNCF-sait-compter-il-faut-qu-elle-apprenne-a-parler_a16151.html

  7. Didier VassePasser au statut dit :

    Peut-on avoir un éclairage sur les propos suivants « Les nombreux travaux de rénovation qui y sont réalisés témoignent des efforts d’investissement sans précédent pour le réseau d’Ile-de-France : de 300 millions d’euros par an avant 2008 nous sommes passés à 600 millions de 2009 à 2011 pour atteindre le montant annuel de 1,2 milliard jusqu’en 2020 »

    Concrètement, a part le tri sélectif, la radio ligne D et la gare de Créteil Pompadour, je ne vois pas où passe 1,2 milliard surtout si nous ne disposons pas de nouvelles rames (pour mémoire 12 millions pour 5 voitures)…

    • Bonjour Didier Vasse,

      Ces chiffres sont tout à fait exacts … mais il s’agit d’investissements sur les infrastructures du réseau ferré national en Ile de France sous la maîtrise d’ouvrage de Réseau Ferré de France. Renouvellement de voie, d’aiguillages, de caténaires, d’ouvrages d’art ou de signalisation.
      En aucun cas, il ne s’agit du matériel roulant ou de l’information voyageurs.

    • Didier VassePasser au statut dit :

      1/ Merci !

      2/ Dans ce cas, c’est plus cher que de construire des autoroutes …

  8. Cyril91 dit :

    Comme aucune explication n’a été postée ici, je pose la question sur le dernier post de ce blog : qu’est-ce que c’était que ce foutoir sur l’arc Juvisy-Corbeil entre samedi soir et dimanche matin ?

    • Bonjour Cyril91,

      Réseau Ferré de France a réalisé des travaux sur l’infrastructure à l’entrée nord de la gare de Corbeil Essonnes, dans le cadre de la construction d’un nouveau quai et des raccordements de voie, signalisation et caténaires correspondants.
      De ce fait, entre le samedi 7 juillet à 21h et le dimanche 8 juillet à 5h, les trains de l’axe Juvisy/Corbeil (vallée et plateau) étaient limités à Juvisy. La suite du parcours s’effectuait en bus.
      Ces travaux avaient fait l’objet d’une large information aux clients et collectivités.
      Par ailleurs, durant la même période, d’autres travaux de remplacement d’aiguillages vers Pompadour ont pu ajouter des désagréments supplémentaires.

  9. Cyril91 dit :

    « De ce fait, entre le samedi 7 juillet à 21h et le dimanche 8 juillet à 5h, les trains de l’axe Juvisy/Corbeil (vallée et plateau) étaient limités à Juvisy. La suite du parcours s’effectuait en bus. »

    2 remarques :
    1) Je ne suis pas tout à fait sûr de l’heure à laquelle j’ai voulu prendre le RER samedi mais il me semble bien que c’était avant 20H. En revanche, dimanche matin, je suis parti de chez moi (gare du Bras de Fer) après 5H et tous les trains suivants étaient indiqués comme supprimés.

    2) Les bus étaient extrêmement mal organisés à la gare de Juvisy : quand je suis arrivé, 5 bus à la queue leu leu et le premier qui ne partait pas (et bloquait donc tous les autres derrière) parce que, dixit un agent qui était dans le coin, ce n’était pas encore son horaire. Il faudrait soit penser à un autre lieu de départ (qui fasse moins goulet d’étranglement) pour les bus, soit faire partir les bus dès qu’ils sont pleins dans ce genre de cas. Ca me semble quand même relever du bon sens.

    Merci en tout cas pour votre réponse.

    • Bonjour Cyril91,
      Vous avez raison. Dimanche matin, les travaux se sont terminés à 6h15 au lieu de 5h. De ce fait, plusieurs trains n’ont pas circulé entre Juvisy et Corbeil alors qu’ils étaient programmés.

  10. Smith dit :

    Bonjour, j’habite à Villabé, avant je mettais 35 min pour aller sur Paris et maintenant 50 min!
    On a besoin de plus de trains mais aussi de trains direct par exemple : Paris-Juvisy-Corbeil.
    Et je trouve que ce n’est pas normal que le rer D, direction Melun via brunoy soit plus fréquent que le Malsherbe.
    Ne nous exculez pas, c’est fatiguant.
    Merci de votre compréhension.

  11. smith dit :

    ON NE VEUT PAS QUE NOS TRAINS S’ARRETENT A MAISON ALFORT, ils ont déjà assez trains et nous assez de stations a s’arreter!! POURQUOI VOUS NOUS FAITES CA????,

Les commentaires sont fermés.