MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Retour sur l’incident d’hier soir

24
Publié le 21/04/2017

Hier soir, 20 avril, vos déplacements ont été très fortement impactés.

Un incident survenu entre Paris Gare du Nord et Châtelet-les-Halles nous a contraint à rompre l’interconnexion. Sur Twitter, mon collègue de la Vigie et moi avons fait le maximum pour vous répondre quant aux prochains trains au départ. Et nous étions en gare (à Paris Gare de Lyon comme à Paris Gare du Nord) pour vous accompagner au maximum malgré la situation. Je souhaitais, au travers de ce billet, vous donner quelques éclairages sur l’incident.

Pourquoi une rupture d’interconnexion ? Comment on gère les circulations ?

Il faut savoir qu’un incident dans Paris intramuros signifie généralement rupture de l’interconnexion. Sauf si l’incident a lieu à quai où nous écoulons le trafic (réduit bien entendu) sur une voie comme ce fût le cas lors de l’accident de personne survenu le 7 avril dernier à Paris Nord. J’en profite pour vous inviter à lire le billet sur l’organisation des circulations.

Ainsi les RER D (et ceux de la B) n’ont plus pu traverser Paris. Lors d’un incident d’une telle ampleur, tout est réorganisé au fur et à mesure et l’incident se fait généralement ressentir jusqu’à la fin de pointe.

À propos de l’info délivrée à distance (Twitter & autres alertes), je vous rappelle que nous communiquons sur une interruption puis sur une reprise progressive.

Vous avez donc constaté que l’incident a eu des répercussions jusqu’au dernier train. Même si les premiers trains qui ont traversé Paris ont circulé aux alentours de 20 heures.

S’il est clair qu’on sait que rupture d’interconnexion = organisation de navettes Paris Gare de Lyon <> sud de la ligne et Paris Gare du Nord <> nord de la ligne, il faut tout réorganiser et faire partir les trains au compte-goutte. Pour assurer vos retours, tous les trains qu’on a pu faire circuler au départ de Paris Gare de Lyon ont été rendus omnibus quel que soit la branche.

Pour rappel pour qu’un train parte il faut : un train, un conducteur et un sillon = tracé du train (aiguilles en place, voie dégagée…).

Quelle est la nature exacte de l’incident ?

Il est clair et on le sait que l’information voyageurs évolue rapidement lors d’un incident et parfois la raison évoquée n’est pas très claire. Hier j’ai pu lire ça et là sur Twitter « bloc de béton tombé sur la voie », « incident électrique »… La cause de l’incident est en fait une plaque de protection de la caténaire contre les infiltrations d’eau qui s’est détachée.

Lorsque cet incident a été constaté, vers 16h30, le conducteur a demandé l’arrêt des circulations pour des raisons évidentes de sécurité : la plaque en se détachant pouvait endommager très lourdement la caténaire. Il a donc fallu envoyer des agents de maintenance [de la RATP car cette section leur appartient]  constater le dommage et intervenir en conséquence.

C’est vers 18h que les équipes sont arrivées sur place. Une fois les vérifications nécessaires opérées, les agents caténaires ont autorisé la reprise du trafic. C’est le RER B qui est reparti en premier puis le D. La reprise a commencé vers le nord et le premier train venant du nord vers le sud est passé aux environs de 20h.

Nous déplorons l’impact que cet incident a eu sur vous. La désorganisation totale des circulations ne nous a pas permis d’assurer vos retours ni de vous informer, y compris sur le terrain, comme il se doit et à ce titre nous vous présentons nos excuses.

24 commentaires pour “Retour sur l’incident d’hier soir”

  1. zeguiguiPasser au statut dit :

    Déclaration de l’incident : 16h30
    Arrivée des équipes sur place : 18 h

    Je ne doute pas que les équipes tant SNCF que RATP aient plusieurs incidents à gérer mais ce tunnel est quand-même un point stratégique tant pour le B que le D… ne faudrait il pas travailler sur la réduction de ces temps de prise en charge ?

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour zeguigui, je suis d’accord avec vous mais il faut savoir que les équipes sont généralement réparties un peu partout sur les lignes. Je ne connais pas le processus RATP mais je pense que la raison de ce délai c’est qu’il a fallu trouver une équipe disponible et compter le temps d’arrivée (= temps d’acheminement + protection des voies à accorder après vérifications). Après c’est une supposition basée sur mon expérience car malheureusement je ne puis affirmer ce qu’il s’est passé côté RATP. Bonne journée.

  2. IgawamPasser au statut dit :

    Pourquoi s’est il passé 3/4 d’heures entre la reprise du B et la reprise du D ?

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour Igawam, bonne question. Je pense (à vérifier) que la raison, outre le fait de la domanialité RATP, est que la désorganisation était bien plus conséquente sur notre ligne.

    • IgawamPasser au statut dit :

      Il me semblait que la domanialité RATP devait être impartiale entre les 2 lignes ?

    • 94RERDPasser en mode normal dit :

      Pas forcément, en tout cas pas pour les incidents d’exploitation.

  3. IgawamPasser au statut dit :

    Je vous cite : « Pour rappel pour qu’un train parte il faut : un train, un conducteur et un sillon »

    Ce qui est dommage, c’est qu’il manque une composante : des usagers.
    Hier soir des trains sont partis bondés et d’autres quasi vide, car la communication aux voyageurs ne leur a permis de savoir que des départs étaient prévus en gare de surface…

    • LuciePasser au statut dit :

      Je comprends votre commentaire pour autant là j’explique l’aspect technique : qu’il y ait 1 voyageur, 1000 ou aucun, le train partira. Après je comprends, pour l’avoir vécu sur Twitter à ne plus rien y comprendre sur les trains qui partaient ou non, qu’il y a eu un gros raté sur l’information voyageurs en général : annonces, affichages, à distance (appli, Twitter…). C’est clairement un axe de progrès car ça génère des tensions pour vous comme pour nous… Bonne journée.

  4. pegrempPasser en mode normal dit :

    Bonjour Lucie,

    je suis étonnée du délai :
    « Lorsque cet incident a été constaté, vers 16h30, le conducteur a demandé l’arrêt des circulations pour des raisons évidentes de sécurité : la plaque en se détachant pouvait endommager très lourdement la caténaire. Il a donc fallu envoyer des agents de maintenance [de la RATP car cette section leur appartient] constater le dommage et intervenir en conséquence.

    C’est vers 18h que les équipes sont arrivées sur place. »

    1:30 entre la constatation et le début d’intervention?

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour pegremp, la raison plausible est que les équipes caténaires de la RATP n’étaient pas sur zone. Il faut donc compter le temps de trouver une équipe, attendre leur arrivée (= temps d’acheminement + protection des voies à accorder après vérifications). Je n’ai malheureusement pas de visu, et donc de validation, sur la partie RATP mais par expérience je pense que cette explication est la plus plausible. Bonne journée.

  5. 94RERDPasser en mode normal dit :

    Bonjour, ici @LucieRERD2 (ah oui, c’est comme cela qu’on me surnomme par ailleurs), pour les autres infos 😉

    Tout d’abord, le trafic a été interrompu à 16h30 UNIQUEMENT SUR LE RER D. La RATP estimait que le RER B pouvait circuler. Cette seconde ligne n’a donc été interrompue qu’à 17h.
    De plus, dès lors qu’il a été constaté que ni le RER B ni le RER D ne pouvaient continuer d’écouler leurs flux (car rouler en marche prudente, soit à 30km/h, c’est compliqué et surtout cela prend du temps), l’interruption a été ordonnée, sauf que forcément, il faut aussi faire passer l’ensemble des trains engagés sur les tronçons suivants :
    – Châtelet / Paris Nord sur le RER B (car les retournements sont possibles à Châtelet, en prenant les voies RER B et RER D).
    – Paris Lyon / Paris Nord sur le RER D (car la RATP décide de prendre l’ensemble des voies pour le RER B à Châtelet, car la ligne et la gare lui appartiennent, et il n’est donc plus possible d’affreter des trains RER D sur ces voies).
    De là, forcément, ce sont deux lignes et deux sens de circulation, avec 5 trains par quart d’heure et par sens sur le RER B auxquels sont combinés 3 trains par quart d’heure et par sens pour le RER D, soit en un quart d’heure, 8 trains par sens, donc 16 trains à écouler au total (pour rappel, le RER B et le RER A ont un point commun, un train toutes les 3min dans Paris Intramuros toutes branches confondues aux heures de pointe matin et soir).

    Ce qui explique donc a minima pour les arrivées d’équipe à 18h. Mais derrière, il y a le gros raté qui n’est toujours pas résolu, l’info voyageur. J’accorde à SNCF le bon point sur les gilets verts et rouges, bien positionnés, avec des infos claires et compréhensibles, mais il manquait les infos sur les ordres de départ, et sur les départs en Grandes Lignes. Or, entre 18h30 et 19h30, soit en 1h, il a été assuré 6 trains ZOCO en Grandes Lignes, trains programmés à 18h08 (partira lui avec +40), 18h12, 18h57, 19h10, 19h12 et 19h20. Par ailleurs, à l’exception des ZOCO de 18h12, 18h57 et 19h12 ci-dessus mentionnés, et ceux de 17h12, 17h27 et 18h27 partis en souterraine, il y a eu aussi les circulations en Grandes Lignes des ZOCO de 17h42, 17h57, 18h42.

    Et sur ce point, j’INSISTE sur le fait qu’il faut RETENIR que tous les trains sont rendus terminus Paris Lyon. Retourner 12 trains par heure et intercaler 4 trains DEROGATOIRES (ah oui, SVP, arrêtez avec le terme DEROGATAIRE, ce mot n’existe pas dans le dictionnaire, c’est DEROGATOIRE), et ce sur uniquement 4 voies, c’est compliqué. A cela, ajouter que de nombreux trains étaient bloqués à la queueleuleu car forcément, tout retourner en même temps est impossible, du coup vous obtenez le résultat que personne ne sait quel train se retourne à quelle voie. Seule chose confirmée, outre que tout était omnibus, c’est que pour éviter de perturber trop les usagers, lorsqu’une annonce mentionnait une mission terminus, elle se retournait pour assurer une mission en sens inverse sur sa branche de provenance. Par exemple, pour le BOPO devant partir à 18h59 de la voie 4, sa mission avant d’être terminus Paris Lyon était VUPE.

    Au Nord, idem, pour éviter de tout saturer, des retournements ont aussi été effectués au Stade-de-France afin de renvoyer plus vite certains trains vers le Nord.

    Pour les reprises de circulation, elles ont eu lieu en même temps dans les deux sens, mais ont différé pour les deux lignes. La zone d’interruption appartenant à RATP, ce sont les RER B / RATP qui ont eu le privilège de repartir en premier, vers 19h. Seulement, il fallait aussi écouler tous les retournements des RER B sur Châtelet et RER D sur Paris Lyon, Paris Nord et Stade-de-France avant de pouvoir résorber les flux et permettre au RER D de circuler dans l’interconnexion, donc cette autorisation a été donnée à 19h45 pour les premiers départs à 20h.

  6. DbacleIsBackPasser au statut dit :

    Pour ma part voilà comment ça s’est passé.
    17h35 Arrivé par les escaliers sur le quai voie 1 et 3, les gilets verts nous répètent en boucle que pour aller sur Melun, il fallait aller aux Grandes Lignes, où se trouvait le ZICO de 17h42.
    Tout le monde s’est exécuté… Mais arrivé à la plateforme des GL… rien… aucun train annoncé pour Melun sur les écran, et pas un seul agent SNCF… et nous avons tourné longtemps sur la plateforme, les quais… sans trouver une seule réponse (car aussi pas d’annonce vocale, et rien sur l’application…).
    Au bout de 15 minutes, je suis redescendu en sous terrain, et là … un ZOCO à quai…
    Exaspéré, je me suis tout de même adressé à un gilet vert, lui disant bien que je savais que ce n’était pas de sa faute, mais que la ou les personnes leur aillant communiqué cette information feraient bien d’arrêter de se moquer du monde (dans les fait je n’ai pas utilisé cette expression mais une plus crue).
    En conclusion, et comme vous le dites dans vos réponses aux commentaire, il y’a plus que du boulot sur la communication d’où se trouvent ou bien d’où vont partir les trains, et cela de manière fiable !
    C’est quand même complètement fou (pour ne pas dire lamentable) qu’en 2017 avec toutes les technologies à dispositions, la SNCF soit incapable d’annoncer que ce soit sur des écran, par radio, smartphone… où vont se trouver les prochains trains à partir (alors que l’incident a eu lieu il y avait plus d’une heure).
    Ce genre de déconvenues arrivent vraiment trop souvent, et la SNCF ne semble en tirer aucun enseignement au fil des ans.
    L’amélioration de ces aspects seraient une superbe publicité en terme d’image, et bien moins coûteux que les divers moyens de communications de tentative d’amélioration d’image, utilisés par la SNCF.

    • 94RERDPasser en mode normal dit :

      Après, savoir quel train se trouve où reste compliqué. Nous n’avions, à Melun, aucune information sur où sont passés les FACA suivants : 18h14, 18h29, 18h44 disparus sans remplacement.

    • DbacleIsBackPasser au statut dit :

      Justement, on ne voit pas en quoi savoir où se trouve un train est compliqué sachant qu’il fait plus de 100m de long, pèse plusieurs centaines de tonnes, et est sur des rails.
      Ils y’a forcément des gens / systèmes qui savent où sont les trains, lesquels sont dispos, et pareil pour les voies dispos ou non ?

    • 94RERDPasser en mode normal dit :

      Attention, la phrase signifie ici que comme toutes les voies disponibles et non réservées étaient en urgence réquisitionnées pour acheminer les rames du RER D, on ne savait pas si le VUPE allait arriver voie 4 pour se retourner en BOPO ou s’il allait effectuer ledit retournement en BOPO voie I en Surface. Seule chose sûre, c’est le stock de ZICO, dont la plupart a été réorientée en GL.

  7. 94RERDPasser en mode normal dit :

    Incident de ce matin, je rappellerai encore et toujours que les 6500 voyageurs quotidien du RER D n’ont pas à être compté dans la totalité des usagers, puisqu’ils ne prennent pas le RER D.
    Ce matin, pas de ROVO ni LOVA pendant 35min, aucun train pour substituer les trains supprimés. Pour rappel, mercredi 12 avril 2017, le LOVA de 7h34, donc le même train que ce matin, a été supprimé, et on a été capable de faire arrêter le FACA précédent. Pourquoi ce matin les usagers de cette gare ont le droit de se geler 35min sans train à 2°C pour ensuite monter dans un train bondé, que ce soit direction Paris ou direction VSG ?

  8. pegrempPasser en mode normal dit :

    Bonjour,

    hier soir encore des problèmes : zaco de 19:20 : très bonne communication de notre ADC qui nous a expliqué ce qui se passait et pourquoi nous étions retenus en gare à plusieurs reprises
    donc suite à un pb de signalisation à VSG : arrêt supplémentaire à vert de maison, arret prolongé dans toutes les gares avant VSG
    conclusion arrivée à Brunoy vers 20:05 soit 45 min de trajet

    • 94RERDPasser en mode normal dit :

      Et donc encore une fois des arrêts impromptus sur certains trains, une omnibusation masquée mais qui commence à peser lourd pour les usagers.

      A la limite, on omnibuse le FACA passant juste avant le LOVA ou le ZACO passant juste après le ROVO pour motif que ledit LOVA ou ROVO est supprimé, passe encore, c’est un seul train, et cela arrange tout le monde. Mais on omnibuse tous les trains parce qu’on n’est pas fichtre d’entretenir le réseau correctement malgré de nombreux travaux de jour comme de nuit, en semaine comme le weekend et les jours fériés, c’est usant.

  9. pegrempPasser en mode normal dit :

    Ce soir branle bas de combat !
    Dernier Zico effacé des radars (affichage gdl et appli) sans info

    Communication hauts parleurs a 19:19 nous indiquant le prochain départ pour melun via combs sera dans 20 min! Il est à Villiers le bel!

    • pegrempPasser en mode normal dit :

      Finalement nous avons eu un Zico arrivé de nulle part vers 19:45!

    • 94RERDPasser en mode normal dit :

      Bonjour pegremp.

      Hier soir, des alertes de sécurité en chaîne ont été émises par des trains du RER D à Villeneuve Saint Georges (panne d’un train), Créteil Pompadour, et Maisons-Alfort/Alfortville. De plus, dans cette dernière gare, une intervention de la police a eu lieu. Par conséquent, un grand nombre de trains ont été arrêtés, notamment un train sur la Passerelle de Charenton, et un train à moitié hors quai à Maisons-Alfort. Les ZICO partant de Paris Lyon à 18h57 et 19h12 ont fait partie de ces trains bloqués, et ont donc été annoncés « supprimés » en attendant de savoir s’ils arriveraient à Paris Lyon. Le ZICO de 19h12 sera donc arrivé pour effectuer difficilement une mission qu’il avait de prévu bien avant.

    • pegrempPasser en mode normal dit :

      Merci 94RERD

      ce que je déplore encore une fois ce sont les problèmes d’information, car finalement les données sur l’application et les affichages gare n’étaient pas au top et pas d’info haut parleur pendant de longues minutes!

      et encore ce matin 35 min sur le dernier DICA en partance de Brunoy. Hormis radio RERD qui disait qu’il y avait des ralentissements pas plus d’info comme d’habitude!

    • 94RERDPasser en mode normal dit :

      Pour le coup, passant vers 7h30, je n’ai pas d’info sur les ralentissements de ce matin.

  10. Bonjour 94RERD, bonjour pegremp.

    Tout d’abord nous déplorons l’impact que cet incident a eu sur vos conditions de circulation.
    Ensuite, comme l’a dit 94RERD, les perturbations d’hier sont dues, notamment, à l’émission de plusieurs alertes radio.

    Pour être plus précis :
    Ces alertes ont été émises suite à un dysfonctionnement de la radio d’une rame TGV qui stationnait au Technicentre (site de Bercy Conflans) à partir de 18h15 jusqu’à 19h25.. Dans le même temps un train Transilien situé à Maisons Alfort a rencontré un problème sur un moteur limitant la vitesse du train à 20km/H, il a été dirigé en gare de surface à Paris Lyon.

    Vous devez sans doutes le savoir, dès qu’une alerte est émise, elle interrompt la circulation du train concerné ainsi que de tous ceux à proximité. Avant de reprendre les circulations, les équipes terrains -conducteurs, agents d’accueil, Police Ferroviaire, agents de maintenance dans le cas présent – interviennent et s’assurent que tout danger est écarté. La circulation reprend alors progressivement.

    La circulation des trains a donc repris progressivement hier soir une première fois vers 19h00, puis après 20h15 et tous les trains de la ligne D ont été rendus omnibus entre Paris Gare de Lyon et Villeneuve St Georges. Cet incident a entrainé des retards jusqu’à 30 minutes pour certains trains.

    La désorganisation des circulations ne nous a pas permis d’assurer des retours et de vous informer, y compris sur le terrain, comme il se doit et à ce titre nous vous présentons nos excuses.

Laisser un commentaire