MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
LE BLOG SE MET EN PAUSE… Reprise des publications & discussions le 2 septembre !
S'informer

Retour sur l’incident de l’après-midi du 4 février 2019

9
Publié le 5/02/2019

Un incident caténaire survenu en début d'après midi, au nord de la ligne, a eu de lourdes conséquences.

Ce lundi a été très perturbé notamment durant la soirée et cela en raison d’un incident survenu hier après-midi. En effet, vos déplacements ont été très compliqués suite à un problème d’alimentation électrique (défaut sur une caténaire) au nord de la ligne D.

 

UNE SUCCESSION D’INCIDENTS PERTURBE LE TRAFIC JUSQU’À LA FIN DU SERVICE.

Je reprends l’histoire, car elle n’a pas été pas clairement racontée hier soir. Et pour cause, la succession des événements a rendu très difficile le fait de savoir exactement ce qu’il se passait…

D’abord, en fin de matinée, un problème sur une caténaire au niveau de Stade de France Saint-Denis nécessite une intervention urgente des agents caténairistes de SNCF Réseau. Celle-ci est programmée pour 14h.

Malheureusement, une suite d’incidents va décaler ce chantier. D’abord pour une intervention encore plus urgente des équipes : vers 14h15, un camion qui circulant sur un pont au niveau du périphérique, permettant de franchir les voies à proximité de la gare de Paris Nord, perd une partie de son chargement (tôle ondulée) qui tombe en contrebas endommageant ainsi les caténaires. Par mesure de sécurité, nous avons décidé d’opérer immédiatement des travaux pour remettre en état l’alimentation électrique qui touche une grande partie de la gare de Paris Nord. Les travaux prévus sur la voie sens Nord > Sud à Stade de France sont alors décalés à 16h30.

C’est alors que des incidents vers Porte de la Chapelle bloquent les équipes d’intervention. En effet, les circulations routières sont paralysées du fait la découverte d’un obus.

La décision est alors prise d’annuler les travaux et de les reporter la nuit. Ce qui signifie : adaptation des circulations avec à la clef de nombreux retards et des suppressions. Elles sont de l’ordre d’1 train sur 2 sur les branches de Melun, Corbeil ainsi qu’au nord de la ligne.

Et pour compliquer un peu plus la situation, divers incidents se grefferont à cet événement : malaises voyageurs puis problème sur un aiguillage à Paris Nord. Ce denier compliquera encore un peu la situation entraînant des problèmes au niveau de l’interconnexion (traversée des gares parisiennes) pendant près d’une heure, entre 19h30 et 20h30.

Outre la situation difficile, j’ai noté que l’information voyageurs n’a pas non plus été au rendez-vous : manque d’annonce, informations contradictoires (…) que ce soient les annonces, les écrans ou même sur notre fil Twitter, où Ali et moi avons fait notre maximum. Il s’avère que l’enchaînement des situations n’a pas aidé à délivrer une information claire et coordonnée.

Pour finir, ce matin, il y a ce qu’on appelle un effet « queue de comète ». Hier soir, les changements de plans de transports se sont multipliés ce qui a mené à des répercussions jusqu’en fin de service. Les effets secondaires sont assez classiques : mauvais positionnement des rames, qui n’ont malheureusement pas toutes pu être rapatriées sur les sites prévus à qui entraîne des retards et des suppressions de trains jusqu’en fin de matinée. De ce fait, c’est l’ensemble de la ligne qui est perturbé puisque les rames sont dédiées sur la journée mais le soir, ou sur les heures creuses, nous effectuons des croisements (changement de rames) afin que les rames puissent aller, notamment, en centre de maintenance.

Nous sommes désolés de l’impact que ces incidents ont sur vos déplacements ainsi que pour les difficultés d’informations. 

9 commentaires pour “Retour sur l’incident de l’après-midi du 4 février 2019”

  1. Phil Evry VDSPasser au statut dit :

    Bonjour, merci de ces explications qui appellent 3 premières questions :
    1. Pourquoi, alors que « SA 2019 » est décidé depuis plus de 2 ans, et que vous savez que l’information est critique pour faire passer la pilule aux usagers lourdement pénalisés, n’avez-vous pas été capables d’améliorer ce point ? L’information est toujours aussi catastrophique.
    2. Comment se fait-il, alors que vous avez promis une meilleure robustesse aux usagers, que des scénarios dégradés avec par exemple la poursuite d’activité sur une zone non touchée n’aient pas été prévus : dans la situation d’hier, ça aurait permis de maintenir un service décent au sud de Paris.
    3. Sur la queue de comète : pourquoi ne profitez-vous pas de la période nocturne sans circulations « voyageurs » pour positionner les rames correctement et être prêts à assurer le service correctement dès le matin ?
    Malheureusement : SA 2019 = Sans Amélioration en 2019

    • Yaum77Passer au statut dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec chacun de ces points.
      Comment se fait-il que l’interconnexion nord/sud ne soit pas coupée lorsqu’un accident survient sur un tronçon ? Mystère…

  2. margueritePasser au statut dit :

    suite à l’incident de lundi soir, je voudrais comprendre pourquoi il nous a été interdit à Châtelet de descendre sur les quais. On nous a juste dit d’aller à gare de Lyon, sans aucune explication. Or à gare de Lyon, là non plus aucune explication, les rer étaient déjà pleins, donc d’où venaient tous ces usagers ?
    les gens se battaient pour monter dans les rames.
    Je profite de l’occasion pour vous exprimer ma colère quant au débranchement de la ligne Malesherbes, hier soir, en plus des difficultés dûs aux incidents, j’ai dû changer à Corbeil, et attendre 8 mn sur le quai, en plein vent et froid. Je ne parle pas de l’absence récurrente de chauffage dans les rames, une heure de trajet dans un rer non chauffé, et en plus d’une saleté repoussante, c’est vraiment une honte !

  3. rick7594Passer au statut dit :

    Nous sommes désolés de l’impact que ces incidents ont sur vos déplacements ainsi que pour les difficultés d’informations. Part pitié arrêter d’être désolé car c’est toujours la même chose. Un vrai problème de communication entre vous et le terrain.
    Pour finir y a une chose qui gonfle tout cest de prendre les transports dans des trains surchargé. Et tout les problèmes d’aujourd’hui sont le résultat d’un certain abandon des RER 20 ans de retard et un certain manque d’anticipation de votre part et celle de la région

  4. StellemackerPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Et concernant l’absence de train sur evry ris val de seine le 4 fevr 2019 au matin ? JOVA 8:20 supprime, jova 8:35 retardé (jamais passé) Jova 8:50 supprime …? Franchement 4:30 à galérer dans les transports… nickel sur la ligne c que des merdes, manque d’anticipation et de communication!

    • StellemackerPasser au statut dit :

      Je n’ai pas fini ma derniere phrase, desolee, : nickel sur la ligne c , que des merdes , manque d’anticipation et de communication==== ligne d!!!!

  5. vua86Passer au statut dit :

    Bonsoir
    Il est évident que ce genre de situation et d’événements successifs posent des problèmes qui s’ajoutent, le malaise voyageur pouvant être du quand même aux trains surchargés.
    Par contre, je rebondi sur la remarque du plan de secours de circulation Nord/Sud qui a déjà été réclamé plusieurs fois et depuis longtemps, en effet à la lumière de ce que vous indiquez, tous les problèmes ce sont concentrés sur la partie Nord, et donc pourquoi ceci a également provoqué des problèmes même en queue de comète avec des trains du sud qui ne pouvaient pas aller dans le Nord.
    Lorsqu’il y a des grèves, il n’y a pas d’interconnexion, et pour le Sud, tous les trains partent de GDL, c’est sur que ce n’est pas facile à mettre en place, mais pour un problème survenu à 14h00, il n’est pas « normal » qu’il y est des incidences et de gros problèmes jusqu’à fin de service, on ne demande pas que tout soit opérationnel dans les 30 minutes, mais pour 16h30/17h00, avec de la volonté, c’est jouable.
    Pour ce qui est des informations, je pense que depuis le temps, ce n’est plus la peine, il faut faire avec, on a même droit dans ces moment là d’avoir des annonces indiquant que des trains sans arrêts circulent et qu’il faut s’éloigner du bord du quai ! (bien qu’il n’y ait pas de trains circulant !)

  6. DanigoPasser au statut dit :

    Bonjour,

    Je souhaiterais savoir ce qu’il s’est passé entre 18h30 et 19h20 à gare du Nord. Si je comprends bien, avant la panne d’aiguillage.
    A 18h35 on nous annonce un train pour Melun via Combs (pour rentrer sur Savigny le Temple).
    A 18h40, un train sans giroutette arrive. Rectification par une annonce qu’il s’agit d’un train pour Corbeil. On nous annonce qu’un ZACO se situe « juste derrière ».
    A 18h50, il n’y a toujours pas de ZACO en vue.
    A 18h55, un train vide entre en gare, lumières éteintes, mais ne s’arrête pas et continue sa route vers Chatelêt. L’écran des prochains départ indiquent pourtant ZACO à quai.

    Peu de temps après, nouvelle annonce qu’un autre ZACO part de Saint denis et devrait arriver.
    A 19h, un deuxième train, lumières éteintes passe sans s’arrêter en direction du sud. L’écran des prochains départ indiquent le ZACO suivant à quai.

    N’ayant plus aucune confiance dans les annonces/écrans/appli/Twitter/gilet rouge, je me décide à prendre le premier train qui passe, quelque soit sa destination.

    Ce sera donc le ROPE pour Corbeil de 19h15, même si cela rallonge mon parcours d’une heure.

    Comme assez souvent, dès le moindre problème, l’application devient inutile, se contentant d’afficher « retardé » partout. Des ZICO sont-ils parti depuis gare de lyon ? Sur le moment, aucun moyen de le savoir.

    Ce qui m’a le plus surpris, voir choqué, c’est la contradiction totale entre les annonces faites, et les trains qui sont passés. Par deux fois, un ZACO a été annoncé, Par deux fois, un train vide est passé. Nous étions très loin des 1 train sur 2.

  7. jpp77350Passer au statut dit :

    SA2019 que dire l… a continuité dans la nullité
    ..?

Les commentaires sont fermés.