MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer SA2019

Retour sur les incidents du 21 février 2019

4
Publié le 22/02/2019

Hier vos trajets ont été très compliqués. Retrouvez ici quelques explications.

Ce jeudi a été très difficile aussi je vous propose un retour sur les incidents de la journée. Il s’agit d’une succession d’incidents qui ont eu des répercussions essentiellement durant la matinée.

 

UN PREMIER INCIDENT AU NORD DE LA LIGNE

Un problème d’aiguillage survient, avant même les premières circulations, vers Saint-Denis. La conséquence est l’impossibilité de sortir plusieurs trains du technicentre de Joncherolles (situé vers Saint-Denis). Les travaux de réparation permettront de reprendre les sorties normales à 7h40.

Entre temps, vers 4h30 du matin un incident survient sur un train de travaux pendant un chantier de maintenance à Paris Nord, rendant inaccessible toutes les voies de la zone. L’interconnexion est coupée, et le trafic interrompu de Châtelet à Stade de France.

Ces premiers incidents se terminent vers 6 heures et n’impactent pas l’Etoile de Corbeil dans le Sud de la ligne du fait de l’étanchéité permise par la nouvelle offre du RER D. Alors que la situation devrait s’améliorer, un nouvel incident survient, au sud de la ligne cette fois.

 

UN SECOND INCIDENT AU SUD DE LA LIGNE

À 7h, c’est un problème de signalisation qui survient à Viry-Châtillon. La complexité de la gestion de l’incident vient du fait qu’il s’agit de la zone commune aux 2 systèmes : d’un côté les trains Malesherbes <> Vallée et de l’autre les trains Paris <> Corbeil via Évry Courcouronnes. Si l’incident survient sur le tronçon Viry <> Juvisy, il impacte toutes les circulations de la zone, ce qui est le cas ce jeudi.

Les conséquences sont une interruption de trafic sur les branches Malesherbes et Vallée, un allègement important de toutes les circulations de la zone ainsi que des retards sur toutes les branches qui passent par Viry-Châtillon : Malesherbes, vallée, Plateau et la liaison Juvisy Paris).

Il s’agit d’un cas de figure exceptionnel (la ligne D fait 194 km de long) mais qui lorsqu’il survient, impacte l’ensemble de la ligne.

 

DES INCIDENTS SUPPLÉMENTAIRES

Au total, le problème de signalisation dure jusqu’à 9h. En parallèle de ces deux incidents majeurs, plusieurs autres s’ajoutent, qui sont peut-être liés aux retards créés par l’incident initial. En effet, coup sur coup, entre 7h et 10h, nous avons dû gérer deux malaises (à Villeneuve Saint Georges, Maisons Alfort, et un à Stade de France Saint Denis), et un signal d’alarme à Grigny. Ces incidents supplémentaires compliquent un peu plus la situation.

Enfin, un train en panne à Paris Nord vers 11h30 créera des difficultés sur la fin de matinée.

 

RETOUR SUR L’INFORMATION VOYAGEURS

L’information n’a pas été au rendez-vous. Si nous avons fait le maximum pour vous renseigner sur Twitter, la situation en gare était extrêmement compliquée. Il s’avère qu’au moment des incidents, une panne du système informatique qui gère les écrans a empêché la mise à jour des informations. Nous le regrettons car cela a sûrement compliqué un peu plus la situation.

 

DES EXPLICATIONS SUR LA POINTE DE SOIRÉE

A partir de 13h, la situation était totalement rétablie. En effet une fois les incidents de la matinée terminés, nos agents ont tout mis en œuvre à fin de remettre les trains au bon endroit pour assurer leurs missions du soir.

La pointe de soirée, heureusement moins difficile que celle du matin, aura été marquée par des incidents dans le tunnel qui ont eu pour conséquence quelques ralentissements et suppressions.

 

Cette journée a été particulièrement éprouvante pour vous. Nous sommes conscients des conséquences que ces incidents consécutifs ont eu sur vos déplacements. Nous le regrettons et vous présentons nos excuses.

Les derniers articles sur le SA 2019

Le vrai/faux du SA 2019 : l’attente des trains en correspondance

Retour sur l’incident de la matinée du 9 avril 2019

Le vrai/faux du SA 2019 : l’étanchéité des systèmes

4 commentaires pour “Retour sur les incidents du 21 février 2019”

  1. jferetPasser au statut dit :

    La panne de signalisation à Viry n’aurait pas dû perturber l’étoile de Corbeil. Vous nous avez débranché du RER et de la région pour que cette étoile soit indépendante, à l’abri de toutes les perturbations du nord de la ligne.

    Déjà, le 24 décembre, nous avons eu 4 heures sans train…

    Ou encore le 10 décembre, nous avons vu un train en panne au sud de La Ferté Alais provoquer des perturbations jusqu’à l’extrémité nord de la ligne.

    Ou même le 20 février, l’arrêt de la ligne C, en encombrant la ligne D, a provoquer des annulations de BOVO.

    Dites nous toute la vérité, celle que nous vivons sur les quais et dans les trains, ou bien ne dites rien.

    • Phil Evry VDSPasser au statut dit :

      Effectivement, la promesse principale du SA 2019 n’est pas tenue, ce qui se comprend puisque l’incident de signalisation de Viry se situe sur un tronçon commun.
      Justement, serait-il possible de nous expliquer plus en détail ce qu’il s’est passé et ce qui a été mis en oeuvre pour limiter la durée de l’incident dont on comprend à la lecture du billet qu’il a duré de 7h à 9h :
      – à quelle heure l’incident a-t-il été détecté ?
      – à quelle heure le diagnostic sur les réparations à entreprendre a-t-il été posé ?
      – qui est intervenu ? où ? à quelle heure ?
      – combien de temps a duré la réparation ?
      – combien de temps ont duré les tests éventuels avant remise en service nominal de la ligne ?
      – est-ce que les durées des étapes ci-dessus sont cohérentes avec les engagements de niveau de service pris avec IdF Mobilités ?
      – qu’est ce qui peut être fait pour limiter la durée d’un incident survenant en un point critique de la ligne ?

      Ce n’est pas seulement, comme l’écrit jferet, toute la vérité, que réclament les usagers, c’est une réelle transparence de la part de SNCF Mobilités.

  2. jferetPasser au statut dit :

    J’ajoute que SNCF, en cachant la liste des trains supprimés et la part de l’offre contractuelle réalisée, ne s’honore pas. C’est malhonnête et tous les cheminots, en particulier ceux qui tiennent ce blog, devraient comprendre qu’ils inspirent une défiance totale de la part du pays entier.

    C’est la même chose à propos des indicateurs sur les correspondances. Combien de correspondances réussies en moins de 5 minutes? Quelle est la durée d’un trajet qui enjambe une correspondance devenue obligatoire? L’avenant au contrat SNCF – IDFM pour décider le SA2019 exige aussi ces indicateurs.

    Dela part d’un établissement public qui dispose d’un monopole, il est atterrant de voir que ces engagements sont piétinés.

  3. D-ABUSEPasser au statut dit :

    Le problème de la remontée d’information ne date pas d’hier. Il semble que la sncf/idf mobilité préfère s’excuser plutot que de le regler.
    Au passage l’appli aussi n’etaient pas a jour (canal d’information à ne pas oublier, merci).
    Quelle actions preventives on été prise vis a vis de ce type d’incident de signalisation? (Depuis le debut de l’année il y en a déjà quelqu’une+des trains en panne)
    Ps: pour le 24 l’arret de service a duré bien plus de 4h.

Laisser un commentaire