La nouvelle « tour de contrôle » de la Gare de Lyon est en service

La Gare de Lyon sous un angle presque invraisemblable : VIDE ! Totalement vide ? Pas vraiment car ce week-end il y avait des centaines d’agents mobilisés pour finaliser les derniers branchements et tester les aiguillages. Aussi j’aimerais leur rendre hommage car ils ont réussi l’impossible : déménager la « tour de contrôle » de Paris Gare de Lyon en 48h chrono !

Un défi relevé par des hommes & des femmes de terrain

Durant le week-end, près de 700 agents de SNCF Réseau ont réalisé les travaux et les essais pendant le temps alloué. C’est une performance incroyable que j’ai suivi, sur Twitter, tout au long de ces 48H. Sur le terrain, autant de monde : conducteurs, Gilets Rouges, agents des gares, etc. Ils n’ont pas compté leurs heures et se sont mobilisés en gare pour accueillir les clients qui étaient passés au travers de l’information ou qui étaient obligés de se déplacer. J’en profite pour saluer nos collègues du RER C qui étaient aussi sur le pont notamment à Juvisy, gare de report, pendant tout le week-end.

C’est grâce à ces « petites fourmis » qui se sont activées, de jour comme de nuit, que tout s’est bien déroulé.

Pourquoi ce chantier ?

Saviez-vous que les installations dataient des années 30 ? Nous avons décidé de moderniser tout cela et de « vivre avec notre temps ». Le nouveau Poste d’Aiguillage Informatisé, comme son nom l’indique, bénéficie ainsi des dernières technologies de programmation des itinéraires et de gestion du trafic.

Peut-être aviez-vous vu cette (toute petite) vidéo qui « explique » ce déménagement avec des images des anciens postes et du nouveau ? Si vous ne l’avez pas vu, je vous la conseille vivement !

Une mise en service réussie !

Bon, ce matin nous avons eu quelques ralentissements pendant la prise en main. En revanche, les incidents à Châtelet (panne informatique et bagage abandonné) et à Maisons Alfort Alfortville ne sont pas liés à la mise en marche du nouveau poste.

 

J’espère pouvoir y mettre rapidement les pieds pour vous faire un second billet sur la gestion des circulations vision poste d’aiguillage ! Si vous avez des questions sur ce nouveau PAI, n’hésitez pas à les poster en commentaires. D’ici là je souhaite bon courage à mes collègues de la circulation qui prennent leurs marques, dans leurs nouveaux bureaux, avec cette nouvelle technologie.

Photos © Benjamin Guillaume / SNCF

Partager sur :

13 commentaires pour “La nouvelle « tour de contrôle » de la Gare de Lyon est en service”

  1. 94RERD dit :

    Merci Lucie pour ce REX. Vous constaterez que j’ai posté ce matin mon propre REX, que je vous invite à lire, car j’ai moi aussi rendu un hommage, avec du positif et du négatif.

    Malheureusement, Lucie, je me dois encore de vous contredire, ce matin, l’incident à Maisons-Alfort est lié à cette prise en main. En effet, lors de ce déménagement de grande ampleur, tous les systèmes de signalisation entre Paris et Villeneuve ont été démontés et remplacés par de nouveaux systèmes. Or, ce matin, à Maisons-Alfort, c’est un pan entier de ce nouveau système qui aurait justement disjoncté.

    • Lucie dit :

      (re)Bonjour 94RERD, j’ai vu votre REX 🙂 merci pour TOUTES (j’insiste) vos remontées. Pour l’incident de ce matin, je n’ai pas du tout cette information. Je vais donc vérifier cela dès demain ! Là je rentre un peu me reposer car le WE fut long 😉 Je reviens vers vous le plus rapidement possible. Bonne fin de journée.

    • Lucie dit :

      Bonjour 94RERD, vous avez en partie raison.

      Je vous explique le « en partie » : il s’avère que l’installation, qui a posé problème à Maisons Alfort Alfortville, n’a pas été changée pendant ce week-end. La modernisation se fait progressivement. Pour vous dire, les appareils de voie (aiguillages) sont au nombre de 350 en avant-gare de Paris Gare de Lyon, et je ne vous parle même pas du nombre de signalisations. Nous n’avons donc pas pu tout changer ce week-end.

      En revanche vous avez bien raison, c’est une panne en lien avec la mise en service du nouveau poste. Avant de vous répondre, j’ai échangé avec mon contact chez SNCF Réseau qui était sur le pont tout le week-end. Il n’est pas avéré que c’est en lien mais c’est la piste la plus probable. En fait, pour vous donner un exemple, c’est comme lorsqu’on branche un smartphone de plus de 3 ans sur un ordinateur flambant neuf. Il faut faire des mises à jour & autres pour que ça fonctionne. Il arrive parfois que malgré les mises à jour, on rencontre des problèmes. C’est ce qu’il a dû se passer : on a rebranché des installations plus anciennes au poste qui bénéficie des dernières technologies.

      Cependant, mon contact s’est voulu rassurant car sur des centaines d’installations permutées, on n’a constaté que des défauts « minimes ». Pour le cas de Maisons Alfort Alfortville, un feu était au rouge clignotant et donc chaque conducteur devait passer en marche prudente jusqu’au prochain feu (au vert) avant de reprendre sa vitesse normale. Et vu la situation (proche de Paris) les impacts ont été plus importants que sur une autre gare.

      En espérant vous avoir répondu. Très bon après-midi.

    • 94RERD dit :

      Merci pour votre explication Lucie (et heureusement que vous avez pris aussi un peu de repos, avec ce WE, tout le monde en a besoin ! 😉 ).
      Petite question, quand vous parlez de défauts minimes, cela voudrait dire que plusieurs endroits différents du même tronçon ont eu des défauts, tous différents les uns des autres ?

    • Lucie dit :

      J’ai compris qu’il y avait eu un autre défaut qui n’avait pas eu d’incidence sur les circulations. Je n’ai pas eu d’information sur la nature et le lieu exact, d’ailleurs je n’ai pas demandé puisqu’il n’y avait pas d’impact.
      Lors de mon échange, j’ai demandé s’il y avait d’autres risques et il s’est voulu rassurant car les installations sont vigilées et que la mise en marche s’est bien déroulée si on enlève l’incident de Maisons Alfort.

    • 94RERD dit :

      Merci Lucie. La réponse est on ne peut plus claire et précise.

  2. DinoRider dit :

    Merci à l’ADC pour ce moment de détente dans le BUPE de 15h30 à 16h22 (Paris => Corbeil)
    Ensuite, manque de public, désintérêt de la ligne (comme la SNCF ?), … ? Plus rien 🙁

    • 94RERD dit :

      Ce n’est pas forcément le cas. Entre Paris et Corbeil, le train est seul, avec ses rails. Au-delà de Corbeil, que ce soit vers Malesherbes comme Melun, l’ADCne peut plus vraiment aller vers la détente, car il doit rester vigilant. En effet, après Corbeil, la route et les rails s’entrecoupent, il y a des passages à niveaux, qui parfois dysfonctionnent. Une dose d’humour de la part de l’ADC (allez, on dira qu’il parle de la météo), qu’on combine à un dysfonctionnement de passage à niveau qui reste ouvert aux véhicules, et un véhicule qui en profite pour passer, et on obtient l’accident.

    • 94RERD dit :

      Pour faire plus simple, il s’agit ici de l’intérêt de sécurité pour les usagers et l’ADC.

    • Lucie dit :

      Bonjour DinoRider, je ne suis pas certaine de comprendre votre commentaire. Vous déplorez le fait que l’ADC (conducteur pour les gens qui ne connaissent pas cet acronyme) n’a fait que peu d’annonces « sympa » sur le trajet OU qu’il n’y en a au contraire pas assez en général ?

      Je rejoins @94RERD, les conducteurs ont avant tout un métier : la conduite. C’est donc prioritaire et ils doivent le faire en toute sécurité. Donc la prise de parole arrive en dernier sur la liste des priorités surtout lors de la gestion d’un incident. Si le « mécano » a des vérifications à faire car son train est en panne, il ne fera d’annonce qu’une fois la vérification faite. De même s’il y a arrêt des circulations suite à une alerte radio, les « mécanos » vont se mettre en stand bye pour laisser la régulation prendre contact avec le conducteur du train (appel général) puis récupérer des infos au fil de l’eau.

      Ensuite il ne faut pas oublier que nos conducteurs ont vu leur métier évoluer avec la disparition progressive des agents à bord du train. Certains sont très prolixes et aiment prendre la parole. D’autres en revanche sont plus timides et donc ne font pas (ou peu) d’annonce. Sur la ligne et en direction (comprenez chez Transilien, la direction de l’activité) on propose des formations justement pour « libérer la parole ». Je cite ici le patron de Transilien, Alain Krakovitch, qui souhaite qu’on soit confiant sur nos prises de parole que ce soit pour des métiers comme Community Manager ou, et c’est le cas qui nous intéresse, conducteur.

      En tout cas de mon côté, je note énormément de remontées positives sur les prises de parole. Sachez que celles de Twitter et du blog sont partagées tous les mois à nos collègues de la conduite (via leur direction) et à mes collègues en charge de l’information voyageurs qui les animent.

      Bonne journée.

    • DinoRider dit :

      C’était un vrai merci à l’ADC de ce train BUPE car il y a eu de nombreux sourires dans la voiture et donc moins de tension – certains usagers se sont même adressés la parole suite à celà … avec une petite pique sur le dénigrement ressenti par les usagers pour l’après Corbeil (Melun ou Malesherbes)

    • 94RERD dit :

      Et pour compléter, le conducteur a pour mission CONDUIRE, mais aussi RESPECTER LES ORDRES. S’il fait la pluie et le beau temps pour les usagers, il n’est pas forcément attentif. Sur des tronçons comme Corbeil-Juvisy, Melun-Combs-VSG, et VSG-GDL, ça passe assez facilement, à condition 1- de faire attention au niveau des noeuds de croisement (Corbeil, Juvisy, VSG et GDL) et 2- d’être également attentif à ce qui se passe autour (train en panne, personne sur les voies, etc…). Ce qui en soi semble simple, si l’ADC connaît le tronçon par coeur (quelle mission commerciale, quels arrêts, à quels moments freiner pour chaque gare desservie), mais n’est pas si simple. Un ADC qui fait le speech JT pour occuper ses usagers qu’il transporte, oui, bien, mais si le COT annonce à côté que le trafic est interrompu pour une alerte de sécurité dans le secteur X ou Y, et que cet ADC continue à rouler dans la zone interrompue par simple non-entente pour avoir diverti ses usagers, ce n’est plus de la sécurité.
      Après, comme dit plus haut, il y a des tronçons à extrême vigilance (dira-t-on vigilance maximale à outrance), pour là encore des conditions de circulation et de sécurité qui en soi pourraient être maîtrisées, mais avec un réseau vétuste et une infra vieillissante, ne sont pas maîtrisées.

  3. Escoam dit :

    Je pense qu’il y a un gros effort à faire à la SNCF concernant la transmission, le relais et la fiabilité des informations aux voyageurs en cas de perturbation. A l’ère du tout numérique, il est étonnant de constater que des informations ne passent pas entre les gares parisiennes par exemple. Un train en direction du sud effectue son début à Gare de Lyon au lieu de passer par Paris Nord en provenance du Nord, typiquement ce genre d’information n’est JAMAIS relayée auprès des usagers qui attendent bêtement leur train sur le quai 44 de la gare du nord. Nous ne sommes plus en 1980 mais en 2017 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *