MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

La ponctualité : comment est-elle calculée ?

9
Publié le 28/02/2019

Comment cela fonctionne ? Quels sont les facteurs de calculs ? Faisons le point.

 

COMMENT EST CALCULÉE LA PONCTUALITÉ ?

Un voyageur est considéré comme « à l’heure » lorsqu’il parvient à destination avec un retard strictement inférieur à cinq minutes par rapport à l’heure d’arrivée théorique. Le pourcentage de ponctualité qui est donné représente le taux de voyageurs arrivés à l’heure. Mais à partir de quelles données est-ce calculé pour refléter au mieux la situation vécue ?

  • Des comptages de voyageurs sont réalisés régulièrement sur chaque ligne et pour chaque train. Des enquêtes sont également menées sur leurs habitudes de trajet (origine-destination).
  • À partir de ces données, nous disposons d’une matrice complète de l’ensemble des voyages réalisés sur le RER D pour une journée type avec, pour chaque voyage, la gare et l’horaire d’origine théorique et la gare et l’horaire théorique de destination.
  • Pour établir la ponctualité d’une journée donnée, nous regardons la circulation réelle des trains sur cette journée. Si la suppression ou le retard d’un train a entraîné pour un voyage un retard de 5 minutes 00 seconde sur l’horaire théorique de destination, le voyage est considéré en retard.
  • Il est donc possible de mesurer les conséquences, en termes de ponctualité du voyageur, d’incidents affectant l’exploitation (donc la circulation des trains) et, à terme, de mesurer la ponctualité de la ligne.

 

À noter que l’actuel contrat (2016 – 2019) liant SNCF à Île-de-France Mobilité (ex STIF) prévoit qu’en cas d’évènement exceptionnel empêchant le bon déroulement du service (par exemple, mouvement social suivi), la ponctualité n’est pas prise en considération. Comment cela se passe-t-il ? SNCF demande une neutralisation qu’Île-de-France Mobilités étudie afin de donner, ou non, son accord.

 

 

LA PONCTUALITÉ ET SON CALCUL EN QUELQUES QUESTIONS/RÉPONSES !

Une fois le calcul expliqué des questions peuvent rester en suspens alors je vous propose de revenir sur des affirmations souvent lues ou entendues, et cela quelles que soient les lignes de Transilien :

« LE CALCUL DE LA PONCTUALITÉ NE PREND PAS EN COMPTE LA SUPPRESSION DES TRAINS »

FAUX. La ponctualité est calculée par rapport au voyage initialement prévu selon l’origine et la destination du voyageur. La suppression de son train entraîne son retard, à moins qu’un deuxième train ne lui permette d’atteindre sa destination avec moins de cinq minutes de retard par rapport à l’heure d’arrivée théorique du train supprimé.

 

« LES RÉSULTATS DE PONCTUALITÉ EN HEURE CREUSE SONT SURPONDÉRÉS ET RATTRAPENT LES RÉSULTATS EN HEURE DE POINTE »

FAUX. La mesure se fait en fonction du voyageur. Ce qui est comptabilisé, c’est le pourcentage de voyageurs arrivés à l’heure sur l’ensemble de la tranche horaire et par tronçon. Or, la charge des trains en heure de pointe est bien supérieure à celle des heures creuses. Ainsi, si le train à l’heure de pointe est retardé, le pourcentage de voyageurs ponctuels en sera bien plus affecté.

En résumé : chaque voyageur en retard ou à l’heure a le même poids dans le calcul de la ponctualité, qu’il voyage en pointe ou en heure creuse.. Un train générant un retard en heure de pointe comptant 5 fois plus de passagers qu’un train à l’heure en heure creuse aura un poids 5 fois supérieur dans le calcul de la ponctualité de la journée donnée. La seule différence sera sur la tranche horaire sur laquelle ils sont comptés.

 

« SI UN TRAIN EST À L’HEURE À SON TERMINUS, IL NE SERA PAS CONSIDÉRÉ COMME EN RETARD »

FAUX. Les voyageurs qui descendent au terminus seront bien à l’heure. En revanche, les voyageurs descendant dans les gares précédentes seront considérés en retard si leur retard à l’arrivée est supérieur à 5 minutes.

 

 

« LA PONCTUALITÉ EST DONNÉE SUR UN PARCOURS ENTIER »

FAUX. Elle est délivrée par parcours continu (sans correspondance) sur une ligne donnée. Un voyageur qui effectue une correspondance est donc comptabilisé une fois par voyage, que les voyages soient effectués, ou non, sur la même ligne. Par exemple, un voyageur du RER D allant de Malesherbes à Saint-Denis doit faire un changement. Il sera comptabilisé sur deux parcours distincts : celui de Malesherbes – Viry Châtillon, puis celui Viry Châtillon – Saint-Denis avec, pour chacun, un taux de ponctualité propre.

 

 

QUEL EST L’OBJECTIF DE PONCTUALITÉ DE LA LIGNE ? SUR QUELLE BASE EST-IL MESURÉ ?

La motivation n°1 du SA 2019 c’est l’amélioration de la ponctualité sur la ligne avec un objectif de 90% de ponctualité en moyenne sur la ligne. Cet objectif, fixé avec Île-de-France Mobilités, est une moyenne sur l’ensemble des branches du RER D. Certaines peuvent être au-dessus de 90%, d’autre en dessous, et leur poids final dans la ponctualité moyenne sera relatif au nombre de voyageurs sur chacune des branches.

Pourquoi ? Comme je vous l’ai expliqué plus haut, il s’agit de prendre en compte tous les voyageurs, et tous les voyages, qu’ils aient été effectués en heure creuse, en heure de pointe, sur le nord ou sur le sud du RER D. Cependant, il y a une exception : les branches en correspondance (Littoral, Vallée et Malesherbes) ont un objectif spécifique de 95%, une fois le Regio2N déployé, de ponctualité.

Il est possible de calculer la ponctualité sur n’importe quelle « tranche » de temps : une heure, une journée, un mois ou un an. Pour avoir une mesure significative, il est important d’avoir un peu de recul, car :

  • Le système ferroviaire est soumis à de nombreux incidents, et on peut avoir des journées exceptionnellement difficiles, comme des journées particulièrement bonnes, selon que l’on ait ou pas de gros incidents.
  • De même, certains mois sont statistiquement difficiles chaque année (novembre, janvier) et d’autres particulièrement favorables (août)

Concernant le SA 2019, il est convenu avec Île-de-France Mobilités de faire un premier point d’étape à la fin du 1er semestre, comme il est d’usage après quelques mois de « rodage » d’une nouvelle offre.

 

 

ET POUR ALLER PLUS LOIN…

Je vous propose deux sites qui m’ont aidé à rédiger ce billet et sur lesquels vous pouvez trouver d’autres informations :

 

J’espère que ce billet vous expliquant le calcul de la ponctualité avec les différentes clefs d’entrée vous aide à mieux comprendre.

9 commentaires pour “La ponctualité : comment est-elle calculée ?”

  1. vua86Passer au statut dit :

    C’est un calcul assez complexe, avec tellement de paramètres et de variables, que cela ne peut être que très perturbant sur le résultat obtenu. Il est louable de donner les résultats (sur le site maponctualité), mais même avec ces explications, j’ai du mal à comprendre (et donc a accepter le résultat)
    En effet, le lundi 25/02, sur le trajet Cesson / Paris Gare de Lyon, de 6h00 à 10h00, il est indiqué un taux de 96% alors qu’il y a eu au moins 2 FACA de supprimés entre 7h00 et 8h00, sur le trajet Cesson/Villeneuve même plage horaire on est à 91%, sur Cesson Maisons-Alfort à 70% et Sur le tajet Cesson/Stade de france, il n’y a pas assez de résultats…
    Les éléments à prendre en compte ne sont pas les mêmes, mais il n’est pas simple de s’y retrouver, surtout sur l’engagement de 90%, où on peut voir que sur le trajet Gare de Lyon il est atteint mais pas sur Maisons-Alfort, et dans ce cas, quel taux est pris en compte avec IDF mobilités ??

  2. MyrrimaPasser au statut dit :

    « Par exemple, un voyageur du RER D allant de Malesherbes à Saint-Denis doit faire un changement. Il sera comptabilisé sur deux parcours distincts : celui de Malesherbes – Viry Châtillon, puis celui Viry Châtillon – Saint-Denis avec, pour chacun, un taux de ponctualité propre. »
    Voilà bien le problème, lorsque nous ratons une correspondance à quelques minutes, et que nous avons 15, 30 voire 60 mn (en heure creuse) à patienter pour le train suivant, si celui ci est à l’heure, nous sommes considérés comme étant à l’heure à gare d’arrivée… gros foutage de gu**** !!!

    • D-ABUSEPasser au statut dit :

      Tout a fait d’accord avec ce que vous exprimer. En gros avec la mise en correspondance du sud de la ligne, vous effacez une partie du calcul de ponctualitée et vous minorez le retard des usagers. La je comprend mieux la stratégie mise en place sur ce SA2019.
      Cela deviendrait même tentant au niveau de la regulation des flux de faire passer en priorité sur le troncon commun (viry juvisy), lors d’incident, les trains du plateau pour eviter de les mettre en retard….j’espère que cela ne se produira jamais…

  3. ClaudePasser au statut dit :

    C’est moi qui ne suis pas réveillé ou la gare de Pompadour est absente des listes déroulantes ?

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour Claude, non en effet elle n’apparaît pas dans le menu déroulant. Je vais demander à mon contact de faire le nécessaire afin qu’elle apparaisse. Je reviens vers vous dès que c’est fait.

    • ClaudePasser au statut dit :

      Bon, ça a l’air compliqué d’ajouter la gare de Créteil Pompadour ^^

      Autre petite remarque : vous parlez de trains comptabilisés en retard à partir de 5 minutes. C’est faux. La SNCF considère qu’un train est à l’heure s’il arrive avec moins de 5mn59s de retard. Il serait plus juste de parler de 6 minutes dans ce cas et donc de corriger cet article.
      Avec un train arrivant « à l’heure selon Pépy », mais avec presque 6 mn de retard, il est évident que la correspondance bus est partie depuis longtemps, et que le retard final de l’usagé sera plutôt de l’ordre du quart d’heure.
      Au Japon un train en retard de 30 secondes est un train en retard. Les standards SNCF ne sont pas vraiment ambitieux …

  4. Phil Evry VDSPasser au statut dit :

    Pouvez-vous confirmer que le nombre de « montants » et « descendants » estimés par station s’appuie bien sur des mesures effectuées depuis la mise en service du SA 2019 ?
    Par qui et comment ces mesures ont-elles été réalisées ? Si c’est par les portillons d’accès, comment sont traitées les gares sans ce dispositif ?
    Les données mesurées sont-elles publiées en open data ? Où ?

  5. Didier VassePasser au statut dit :

    J’ai fait une analyse rapide des chiffres des ponctualités pour les trajets d’hier (journée du 19/03), voici les données brutes :

    Paris – Corbeil
    6h – 10h 65,00%
    10h -16h 92,00%
    16h -20h 77,00%
    moyenne 78,00%
    Journée entière 81,00%
    Variance 3,00%

    Corbeil – Paris
    6h – 10h 54,00%
    10h -16h 97,00%
    16h -20h 91,00%
    moyenne 80,67%
    Journée entière 72,00%
    Variance 8,67%

    Juvisy – Malesherbes
    6h – 10h 100,00%
    10h -16h 77,00%
    16h -20h 100,00%
    moyenne 92,33%
    Journée entière 89,00%
    Variance 3,33%

    Malesherbes – Juvisy
    6h – 10h 100,00%
    10h -16h 100,00%
    16h -20h 100,00%
    moyenne 100,00%
    Journée entière 100,00%
    Variance 0,00%

    Je m’étonne vraiment de certains résultats (surtout le total journée entière versus moyenne arithmétique). Par exemple, les trajets en pointe sur l’axe Paris Corbeil sont très bas (65% et 77%) pour autant, la ponctualité globale est supérieure à la moyenne arithmétique (81% vs 78%) alors qu’avec le jeu des pondérations (il y beaucoup plus de trains ET de voyageurs en pointe), le pourcentage devrait plutôt tendre vers un résultat plus bas.
    Le second trajet est plus conforme à mes attentes. Il en demeure des interrogations fortes :
    – comment sont pondérés ces nombres ?
    – comment sont-il réactualisés ?
    – comment un fournisseur de service comme la SNCF peut produire le service et en mesurer le résultat (bref, être juge et partie) ?

    J’ai été très étonné, dans la communication récente de notre très cher directeur de ligne, de voir tomber des chiffres sur une amélioration des correspondances ?
    D’où sortent ces chiffres ? De quels indicateurs et quelles sont leur modalité de calcul ?

    Enfin et c’est sans doute le plus important, vous veillerez bien, lors de votre bilan sur le SA2019, qui est plus qu’attendu, à ne pas uniquement parler ponctualité !
    Ce que nous attendons c’est également la mesure du temps de trajet réel versus le temps de trajet théorique. Vous nous avez vendu que le SA2019 n’ajouterait qu’un certain délai au temps de parcours du SA2014, il est temps de relever les compteurs et de vérifier cette assertion.

  6. ggdecorbeilPasser au statut dit :

    Un truc qui n’étonnes, malgré le fait que le temps de trajet soit rallongé artificiellement afin de parer a toutes éventualités, les trains arrivent encore avec 5 a 10 min de retard, surtout le soir. Comment est-ce possible ? Va-t-il falloir passer a 60 minutes théoriques de trajet (voir plus) pour qu’enfin vous respectiez vos horaires ?

Laisser un commentaire