MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

5 février : des incidents caténaires à Paris Nord survenus la veille perturbent le trafic

2
Publié le 6/02/2021

La journée du 5 février, et les heures précédentes, auront été difficiles à vivre pour nombre d’entre vous.

Jeudi soir, à la suite de plusieurs incidents caténaires dans le secteur de Paris Nord, le trafic a été fortement perturbé sur les RER B & D ; et cela jusqu’au lendemain soit le 5 février. La caténaire, fil permettant l’alimentation électrique des trains, a été endommagée en 6 points distincts au passage d’un train. Une centaine d’agents SNCF Réseau ont été déployés pour procéder aux opérations de sécurisation et de réparation sur la partie SNCF. Les équipes sont restées à pieds d’œuvre pendant plus de 24 heures.

Revenons sur l’incident survenu jeudi soir et qui a fortement perturbé le trafic vendredi toute la journée.

 

DÉROULÉ ÉTAPE PAR ÉTAPE

Revenons de façon chronologique sur ce qu’il s’est passé et sur les raisons expliquant la durée des perturbations.

4 FÉVRIER 2021 – 20H : DÉFAUT D’ALIMENTATION ÉLECTRIQUE DÉTECTÉ 

Jeudi soir, nous sommes alertés d’un problème d’alimentation électrique à Paris Nord. L’incident serait sur la voie 42, utilisée pour les trains du RER B effectuant des missions dans le sens Nord vers Sud. Par mesure de sécurité, les circulations sont arrêtées sur l’ensemble du plateau de voies donc RER B & RER D et cela quel que soit le sens.

L’information en plus : comment se déroule ce type d’incident ? Suivez les étapes en vous rendant sur la page SNCF consacrée à la procédure suivie cas d’incident caténaire.

Les équipes SNCF Réseau se rendent sur place pour évaluer la situation et estimer le délai de réparation. À cet instant, les équipes pensent pouvoir réparer les caténaires dans la nuit.

5 FÉVRIER 2021 – 2H : L’INCIDENT EST PLUS ÉTENDU QUE PRÉVU

Au fur et à mesure des réparations, les équipes allongent progressivement les délais de reprise. En effet, les observations menées indiquent qu’il est impossible de faire circuler les premiers trains. Le trafic reste donc interrompu jusqu’à nouvel ordre.

4H30 : LES CIRCULATIONS RESTENT INTERROMPUES DANS PARIS

Suite aux échanges avec les équipes sur place, il est décidé de maintenir l’interruption des circulations dans Paris, donc entre Paris Nord et Paris Gare de Lyon, afin de continuer la remise en place des installations. À ce moment-là, la reprise est alors estimée à 15h.

Comment les circulations sont adaptées ? Compte tenu de l’impossibilité d’emprunter le tunnel, et ce dans les deux sens, les circulations sont revues en conséquence :

  • Aucun train ne circule entre Paris Nord & Paris Gare de Lyon
  • Paris Nord devient la gare de départ ou terminus pour les trains de la branche nord.
  • Paris Gare de Lyon devient la gare de départ ou terminus pour les trains des branches sud interconnectés (Melun via Combs & Corbeil via Évry Courcouronnes)
  • Trafic fortement réduit sur les branches de/vers Paris.

Pourquoi le trafic est autant réduit ? Un train qui traverse Paris reste moins de 2 minutes à quai. Un train qui se retourne nécessite de rester à quai 15 minutes le temps pour le conducteur de faire les vérifications de fin de circulation, de remonter le train pour changer de cabine de conduite, puis remonter tout le train pour s’installer dans la cabine de conduite située à l’autre extrémité. Dès lors, mathématiquement, nous ne pouvons pas faire circuler autant de trains que prévus. Il faut donc réduire les circulations. Pour rappel : en heure de pointe c’est 12 trains, par sens, sur RER D & 20 sur la B, dans le tunnel reliant Châtelet-les-Halles à Paris Nord comme expliqué dans le billet sur l’occupation des voies par le RER D.

9H : LES ÉQUIPES CONSTATENT QUE LE CHANTIER DURERA PLUS LONGTEMPS

Alors qu’elles sont à pied d’œuvre depuis la veille, les équipes allongent encore le délai, estimant d’abord à la reprise à 18h. Le but étant de réparer les dégâts, qui s’avèrent importants puisque la caténaire est endommagée en plusieurs points, et de s’assurer que les trains peuvent circuler en toute sécurité.

Rappel des chiffres : 6 zones à réparer, jusqu’à 100 agents SNCF Réseau sur le chantier pour rétablir le courant et permettre de nouveau la circulation des trains en toute sécurité.

Compte tenu de la complexité des opérations de réparation à réaliser, il est ensuite décidé de communiquer sur une interruption des circulations dans le tunnel, de communiquer sur une interruption sur l’ensemble de la journée et donc de poursuivre les adaptations décidées en tout début de journée avec les retournements à Paris Nord ou Paris Gare de Lyon.

LES TRAVAUX SONT TERMINÉS DANS LA SOIRÉE

Après avoir réparé les caténaires, s’être assurés de la réalimentation de celles-ci et donc de la possible reprise des circulations, les équipes de SNCF Réseau procèdent aux dernières vérifications d’usage. Les rames arrêtées suite à l’incident sont évacuées progressivement dans la nuit. Le trafic peut alors reprendre progressivement à partir de ce matin. Attention, les circulations sont adaptées du fait de chantiers prévus comme indiqués dans le billet travaux de la semaine.

J’en profite pour saluer le travail des équipes qui ont dû intervenir longuement sur les installations comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Durant toute la durée de l’incident, toutes nos équipes, que ce soient celles de la tour de contrôle, aux conducteurs, agents des centres de maintenance ou des gares, se sont mobilisées pour faire en sorte de trouver des solutions afin d’assurer des navettes en train mais aussi pour vous accompagner notamment via l’information.

 

VOS RETOURS TWITTER CE 5 FÉVRIER

Vous avez été nombreux à nous solliciter sur Twitter. Nous avons fait notre maximum pour vous répondre, que ce soit la Vigie jeudi soir et vendredi matin ou Flo à partir de 14h.

Comme pour chaque retour sur incident, je reprends le temps ici de revenir sur quelques tweets, interventions qui méritent d’être creusées pour remettre les choses en perspective.

« UNE SITUATION NON ANTICIPÉE »

Plusieurs d’entre vous on fait part de leur étonnement quant au fait que l’incident était connu dès le jeudi soir et aurait donc pu être anticipé. Comme expliqué dans le déroulé et pendant l’incident, l’heure de reprise a été décalée plusieurs fois car la complexité de la situation a été progressivement découverte. Il faut savoir que l’heure de reprise communiquée est une heure estimée. Elle s’appuie sur les constatations faites sur l’étendue de l’incident et sur le temps jugé nécessaire pour réparer. Cependant, il arrive dans certains cas aussi importants que celui que nous avons vécu que de nouveaux facteurs apparaissent pendant les réparations. Ils nécessitent de nouvelles interventions et la prolongation de l’arrêt des circulations. Dès que nous avons connaissance de ces décalages nous vous en informons, et étant pleinement conscients de ce que cela veut dire pour vous.

« PAS DE SOLUTION DE SUBSTITUTION »

À plusieurs reprises, vous nous avez interpellé sur les substitutions. Je profite du sujet pour revenir sur différents points liés aux solutions alternatives. D’abord, mettre en place des bus implique plusieurs actions : il faut trouver une ou plusieurs sociétés prestataires, capables de disponibiliser un certain nombre de bus au moment de l’incident. Ces bus sont ensuite envoyés aux différentes gares concernées. Cela demande du temps, vous vous en doutez. Ensuite, la capacité d’emport d’un bus est très loin de celle d’un train. Il faudrait un nombre très important, ce n’est pas envisageable tant en termes de disponibilité qu’en termes de conséquences = on engorgerait les routes. Je vous invite à lire le billet sur les bus de substitution qui explique tout cela. C’est pour cela que nous avons tout fait pour maintenir des trains de et vers Paris.

 

Une nouvelle fois, nous sommes désolés de la situation vécue. Elle a duré dans le temps, impactant de fait un certain nombre d’entre vous. Nos équipes ont fait leur maximum pour rétablir la situation au plus vite et pour vous accompagner pendant l’incident. Je reste bien entendu à votre disposition si vous avez des questions.

CRÉDIT PHOTOS IMAGE DE UNE – ©SNCF RÉSEAU – DROITS DE REPRODUCTION INTERDITS

2 commentaires pour “5 février : des incidents caténaires à Paris Nord survenus la veille perturbent le trafic”

  1. LojosudPasser au statut dit :

    Bonjour, ce qui est triste au niveau des substitutions, c’est que vous nous répétez que des bus n’ont pas les mêmes capacités d’emport d’un train (ce qui est normal) mais qu’à côté certains usagers de la ligne B ont eu le droit à des navettes TGV pour rejoindre l’aéroport….
    Je ne connais pas l’état du trafic TGV mais je pense (peut-être à tort) qu’actuellement avec la situation sanitaire moins de TGV circule. Vous pourriez peut-être songer à libérer certains trains qui ne roulent pas notamment pour soulager le sud de la ligne (Melun via Combs) où l’on sait que les TGV passent et acheminer une partie de cette branche. Car on sait que les premiers trains supprimés sont en général ceux pour Melun via Combs-La-Ville.
    Cordialement

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour lojosud, il existe déjà des TGV qui desservent Roissy, c’est donc un renfort qui a permis une continuité de desserte de ces gares.

      De notre côté, je pense que c’est compliqué de faire arrêter un TGV pour se substituer à un train de notre ligne. Et cela même s’il est vrai qu’il existe une bifurcation sur Ligne Grande Vitesse entre Combs et Lieusaint. D’abord il faut la rame. Ensuite il faut le conducteur, il ne s’agit pas des mêmes habilitations et donc des mêmes conducteurs. Et si je pousse la réflexion : une fois son trajet sur la D fini il fait quoi ? Il descend jusqu’à un point de retournement à vide ? Sachant qu’un TGV n’est pas comme nos trains, j’imagine qu’il ne va pas se garer sur un faisceau de voie classique.

      C’est avec ma connaissance partielle du sujet que je réponds cela. Elle n’est pas tout à fait claire aussi je vais tacher de creuser le sujet. Je reviendrais vers vous, si j’ai un complément.

Les commentaires sont fermés.