MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Petit « point » sur l’entretien des trains

14
Publié le 16/07/2018

En 2012, Crystel vous avait parlé de la maintenance des trains sur le RER D. Une petite "mise à jour" de ces billets avec de nouvelles informations s'imposait. Suivez le nouveau guide...

Régulièrement, sur les réseaux sociaux (ici ou sur Twitter) vous parlez des pannes de train qui entraînent des suppressions. Au-delà du matériel qui vieillit, et qui sera progressivement remplacé par les RER NG à partir de 2021, je me suis dit qu’un billet vous (re)présentant la maintenance des trains serait intéressant.

 

OÙ LES TRAINS SONT-ILS ENTRETENUS ?

Avant de vous expliquer le fonctionnement d’un technicentre (centre de maintenance de vos trains), au travers des équipes qui y travaillent, et les différents niveaux de maintenance, je préfère vous les situer. En effet, il y a différents sites qui sont majoritairement présents sur votre ligne. Je vous propose d’ailleurs de les retrouver sur le plan suivant, en reprenant en dessous les lieux et leurs caractéristiques.

LES SITES DE GARAGE

Il y en a 5 sur la ligne : Malesherbes, Melun, Corbeil, Bercy et Creil. On y réalise des petites opérations de maintenance et du nettoyage.

 

LE TECHNICENTRE DE JONCHEROLLES

Il y a 2 technicentres, celui-ci se situe au nord de la ligne. On y réalise 50% de la maintenance des rames du RER D mais aussi 100% de celle des trains de la ligne H et K. Il emploie 300 personnes (500 au global avec le personnel des autres lignes) dont les équipes de production qui y travaillent en système 15 jours/15 nuits tandis que les équipes de coordination et du mouvement sont en 3X8. Cela veut dire que le technicentre tourne 24h/24, et 7j/7. Ses missions sont les mêmes que celles réalisées par son homologue de Villeneuve.

 

LE TECHNICENTRE DE VILLENEUVE

C’est le second des technicentres (celui du sud de la ligne) où est réalisé 50% de la maintenance des rames du RER D mais aussi 100% de celle des trains de la ligne R. Il emploie 810 personnes et les équipes y travaillent en système 3X8 donc le site tourne 24h/24, et ce 7j/7. Il réalise des opérations de maintenance de Niveau 2 et Niveau 3 (que je détaille plus bas dans l’article).

LIRE L’ARTICLE SUR LA MAINTENANCE DES RAMES LIGNE R

 

LE TECHNICENTRE DE SAINT-PIERRE-DES-CORPS

Il ne figure pas sur la carte est c’est normal puisqu’il est situé, comme son nom l’indique, dans la commune située à proximité de Tours. Sur ce site, on réalise les opérations les plus lourdes comme, par exemple, le changement de toutes les assises. 1 200 personnes de tous métiers industriels et d’ingénierie travaillent au Technicentre de Saint-Pierre-des-Corps qui s’étend sur pas moins de 30 hectares. 900 de ces agents sont dédiés à SNCF Transilien. L’ensemble de ces métiers permet de rénover une rame. 44 métiers différents sont sollicités comme les peintres, électriciens, mécaniciens, thermiciens,…

Voici une vision (réalisée grâce Google Map) du centre maintenance de Saint-Pierre-des-Corps.

 

CHACUN SA SPÉCIALITÉ ! 

Maintenant que je vous ai parlé des sites, je vais détailler les unités du technicentre de Joncherolles. Pour connaître celles du site de Villeneuve, je vous propose d’aller découvrir le billet posté sur le blog de la ligne R !

Au technicentre de Joncherolles, les agents sont responsables de la maintenance. Ils ont des habilitations particulières en fonction de leur domaine de compétence, comme par exemple pour l’électricité. De plus, chaque unité a un référent technique. Je vous laisse découvrir ci-dessous les différentes unités garantes du bon fonctionnement du site :

 

Unité « Électrique »

Composée des équipes « Dépannage Electrique », « Appareillage Électrique » et « Ordre de modifications potentielles » maintenance potentiel » pour la ligne D, elle a pour vocation d’assurer la maintenance de niveaux 2 et 3 (que je détaille dans la suite de l’article) ainsi que la réparation accidentelle relative au domaine de l’électricité. L’équipe dépannage gère les aspects « correctifs », l’informatique embarqué, et réalise la maintenance de premier niveau sur les différents sites.

 

Unité « Mécanique »

L’unité se compose des équipes « caisse (portes et fenêtres) », « Mécanique visites (MV) », « Vérins-Tour-en-Fosses » et « Freins ». Elle a pour vocation d’assurer la maintenance de niveaux 2 et 3 ainsi que les réparations accidentelles relatives à la mécanique. Dans les deux cas, l’ambition quotidienne des équipes est d’assurer la production dans les délais prévus et participer au respect du plan de Transport en tenant le contrat de disponibilité.

 

Unité « mouvement »

Elle est composée du « service intérieur » et de « l’Organisme de Commande train (OC) ». Elle est en lien direct avec les lignes pour assurer la bonne répartition des matériels en entrées et sorties de site. Il s’agit pour les équipes, de couvrir le plan de transport et de permettre la réalisation des opérations de maintenance. On y trouve notamment les remiseurs-dégareurs qui assurent les placements de rames.

 

Unité « circuit court »

Elle assure la maintenance de niveau 2 sur le site de Joncherolles (Unité Examen) mais aussi celui de Creil. Elle veille au respect de la sécurité (Sécurité Exploitation Ferroviaire + Sécurité du Personnel), de la qualité, de la maîtrise des coûts et des délais au plus près des lignes. L’une de ses missions est également de vérifier quotidiennement les annotations laissées par le conducteur dans le carnet de bord, ce sont les examens journaliers.

 

Unité « Coordination de production »

Elle se compose des équipes « logistique », « coordination » et « REX ». L’équipe REX est composée de 4 agents qui suivent l’historique des trains, ce qui permet de cibler les rames qui ont des pannes répétitives ou des problèmes récurrents et de trouver des solutions adaptées. Ces retours d’expérience permettent de fiabiliser le matériel. Par exemple, un problème informatique avait été récemment identifié, après diagnostic et analyse, il s’est avéré que la longueur de certains câbles posait des problèmes et ils ont été changés.

Unité « performance industrielle »

Elle est composée des équipes « méthodes-planification ».

L’équipe « méthodes » se compose de personnels qui industrialisent les processus et les méthodes pour optimiser la production en fonction de la charge de maintenance. Ils préparent la planification de semaines type pour réaliser de façon optimale la charge de production et construire des plans de travaux pour assurer la co-activité des équipes.

Les agents en charge de la « planification » s’occupent d’organiser la maintenance sur 4 semaines en fonction des semaines types. Ils modulent ou décalent les visites si nécessaires. Ils lissent la charge et prennent en compte la maintenance des installations faites par l’équipe Installation Outillage et les effectifs nécessaires pour chaque opération.

La « logistique industrielle » quant à elle, assure la garantie de la disponibilité des pièces. Elle gère les prévisions de consommation de pièces, l’adéquation du volume de stock et consommation. Il s’agit que tout soit disponible au bon moment et au bon endroit avec les pièces nécessaires.

 

Unité « Nettoyage-Confort »

Deux équipes composent cette unité, celle en charge du nettoyage et l’autre en charge du confort.

L’équipe nettoyage organise et pilote les priorités d’intervention des prestataires. Elle est chargée également de contrôler la qualité des prestations et le respect du cahier des charges signé avec l’entreprise qui réalise le nettoyage de nos rames. Si nécessaire, elle applique des pénalités (erreur constatée, non-respect du cahier des charges etc.)

L’équipe confort est en charge essentiellement de ce qui est visible notamment : l’aménagement intérieur, l’intégrité des parois, les sièges, le revêtement de sol, le pelliculage…

 

LE SAVIEZ-VOUS ? La durée de vie d’un essieu est de 600 000 kilomètres. Chaque année ce sont 250 essieux qui sont changés pour permettre à nos trains de rouler en toute sécurité.

 

 

Crédits photos : Cyril Ananiguian et Serena Porcher Carli

 

À l’instar des automobiles, les trains suivent une échelle de maintenance qui va du contrôle technique à des opérations plus lourdes, par exemple en cas d’accidents. Nous avons donc différents niveaux de maintenance qui sont les suivants :

NIVEAU 1 : maintenance « courante » (un peu comme lorsque vous contrôlez les niveaux sur votre voiture), nettoyage…

NIVEAU 2 : examens, surveillances, vérifications des éléments de sécurité, opérations de maintenance sur des éléments de confort et traitement des pannes « légères ». À cette occasion, les organes « de roulement » sont tous systématiquement contrôlés. Par exemple : s’assurer que les roues (essieux) n’ont pas de défaut.

NIVEAU 3 : ce niveau intègre la « visite générale » et la « grande visite générale ». À l’image de votre voiture, à partir d’un certain nombre de kilomètres, il y a des révisions à faire. Lors de ces visites, la maintenance peut être préventive (visite détaillée de la rame et changement programmé de pièces qui ont atteint leur limite théorique de bon fonctionnement) ou corrective.

NIVEAU 4 : il s’agit d’opérations plus lourdes comme la réparation de rames fortement endommagées (exemple : rame accidentée) mais aussi les visites à mi-vie. Celles-ci ne concernent normalement que les Technicentres Industriel, mais il arrive que suite à un accident, Joncherolles intervienne directement avec les équipes spécialisées de Saint-Pierre-des-Corps.

NIVEAU 5 : opérations de rénovation et modifications qui nécessitent des études et des autorisations spécifiques. Cela ne concerne que les Technicentres Industriel et donc le site de Saint-Pierre-des-Corps.

 

Voilà pour ce volet sur la maintenance, j’espère que cela vous aura aidé à un peu mieux comprendre l’envers du décor et donc la répartition et l’organisation de nos technicentres. Si vous avez des questions ou si vous souhaitez réagir sur ce sujet, n’hésitez pas à utiliser la section des commentaires.

à lire aussi

Au cœur de la maintenance du RER D (premier épisode)

Au cœur de la maintenance (2ème épisode)

14 commentaires pour “Petit « point » sur l’entretien des trains”

  1. lulu007Passer au statut dit :

    Bonjour, cela n’a rien à voir, mais j’étais à bord d’un super train direction Melun-plage ce mardi 17 juillet 2018 ( le train ZACO qui passait à 20h22 à Gare de Lyon ). J’aimerai remercier le super conducteur pour sa bonne humeur et sa bonne ambiance, il s’est improvisé DJ et c’était plutôt cool, si vous pouvez faire remonter s’il vous plaît, merci !

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour lulu007, je me demande si je ne vais pas ouvrir un billet pour ce sujet afin que les gens puissent faire par de leurs retours (positifs ou négatifs). En attendant, merci pour votre commentaire qui sera bien entendu partagé.

      Sachez que tous les mois, on remonte tous ce qui a été dit sur Twitter ou ici à propos des conducteurs. Cela permet d’animer les équipes et surtout de remercier les #gentilsADC comme certains disent sur Twitter 😉

  2. Frga7777Passer au statut dit :

    Bonjour,
    C’est hors sujet mais il y a quelque mois j avais fais part de mon intérêt pour participer aux test du Navigo dématérialisé sur mobile. Savez vous si vous recherchez des testeurs et si oui comment faire. Merci

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour Frga7777, je me renseigne sur ce point car je n’ai pas de souvenir d’un tel test. Je reviens vers vous dès que j’ai un retour. Après je ne vous cache pas qu’avec les congés des uns et des autres, il est plus compliqué d’obtenir des informations.

  3. jeffphil91Passer au statut dit :

    Avec d’aussi jolis centres de maintenance, pourquoi autant de train en pannes encore un bel exemple aujourd’hui même ce mardi 24!!??

  4. D-ABUSEPasser au statut dit :

    Bonjour, le passage sur les niveau 1 a 4 s’effectue selon quelle fréquence ? Comment expliquer que vous faite circuler une rame dont une voiture est condamnés depuis près de 3-4ans ?

  5. duncandu91Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Pouvez-vous m’expliquer ce qu’il c’est passé hier à Gare de Lyon ? C’est quand même un comble de ne pas savoir gérer le départ de vos trains un dimanche !!!!

    Le « ROPO » de 20h31 est annoncé voie 4. À 20h31, malgré que l’écran clignote « départ imminent » le train n’est même pas à quai. À 20h33, un train arrive avec des passagers à l’intérieur (je crois qu’il s’agissait du DOPA de 19h41 au départ de Corbeil) nous (les passagers) entrons donc à l’intérieur mais j’ai eu un doute qu’il parte avant le BUPE de 20h39 à la voie 3. Il est 20h37, je me dis donc que c’est le BUPE de la voie 3 qui partira avant, je me rends donc à la voie 3 mais je vois que les passagers commencent à descendre car le conducteur leur a annoncé que c’est les train à la voie 4 qui partira avant. On cours donc tous à la voie 4 et finalement le train de la voie 3 est parti avant nous et les codes missions ont été inversés (le BUPE de la voie 3 est devenu le ROPO et le ROPO de la voie 4 est devenu le BUPE). Départ à 20h44 pour le BUPE. Je ne comprends toujours pas ce manque cruel de communication. Vous nous avez fais courir pour rien surtout que le train de la voie 3 est finalement parti avant. J’attends donc des explications à cela.

    Bonne journée

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour Duncan,

      Hier soir plusieurs perturbations ont eu lieu sur le RER D entraînant des allongements de temps de parcours sur certains trains. Concernant le ROPO de 20h31, les vérifications techniques sur le train ont été plus longues que prévu, d’où son arrivée tardive à quai. D’après votre commentaire je note que l’information voyageurs n’était pas au rendez-vous, je vais donc en référer à mes collègues. Je reviendrais vers vous si j’ai des nouvelles complémentaires.

    • jeffphil91Passer au statut dit :

      Donc cela veut certainement dire que vous n’en aurez pas vraiment, des informations complémentaires ??

      De plus avant le dimanche nous attendons toujours aussi des explications pour la fabuleuse de vendredi soir !! Combien de train après 18h30 au final ??

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonsoir jeffphil91, je vous invite à prendre connaissance de ce commentaire (publié dans l’article qui revient sur le 23). Je pense qu’il vous répondra sur la soirée de vendredi.

  6. duncandu91Passer au statut dit :

    Bonjour Lucie,

    Merci pour votre réponse. Je vous confirme que l’information était inexistante hormis lorsque le BUPE (départ à 20h44) a fermé ses portes et que l’on a enfin (mais trop tard) entendu une annonce comme quoi notre train allait partir.

    Cordialement.

  7. vua86Passer au statut dit :

    Bonjour
    Bien que nous soyons en période de « vacances », avec moins de trains en circulation (ce qui est normal), ce matin le FACA de 6h51 à Cesson a été supprimé à 6h47, et le DICA de 7h15 était déjà supprimé
    Ce soir, en rentrant à 19h00, j’ai pu voir que 2 Zico ont été supprimés
    Nous revenons dans le fonctionnement « normal » de notre ligne….

  8. duncandu91Passer au statut dit :

    Bonjour Lucie,

    Désolé de gâcher votre retour de « vacances » mais honnêtement, j’en ai juste marre des suppressions des Villiers-le-Bel, de soit 18h21, soit 18h51 (au départ de Corbeil-Essonnes) et cela malgré un trafic dit « normal ». Lundi 3, mardi 4 et mercredi 5 septembre, l’un des deux a toujours été supprimé, vous pourrez vérifier. Cela est il du à la maintenance défectueuse des trains ou bien d’un manque de conducteur ? Dans tous les cas, ce serait bien d’y remédier…

    Cordialement.

  9. duncandu91Passer au statut dit :

    Bonjour Lucie,

    Toujours aucune informations à me communiquer concernant le VUPE de 18h21 au départ de Corbeil qui est sans cesse supprimé depuis presque trois semaines environ (oui 3 SEMAINES, je ne mens pas)…De plus, l’application ne se donne même plus la peine de le mettre, à croire qu’il n’a jamais existé. J’aimerai en connaître la raison sans avoir besoin de me déplacer en gare pour en savoir davantage.

    Cordialement,

Laisser un commentaire