MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Que s’est-il passé dans le tunnel de Paris Nord dernièrement ?

0
Publié le 23/02/2021

Un incident survenu dans le tunnel a eu des répercussions durant plusieurs jours. Quelques explications...

Le vendredi 12 février dernier, un incident de signalisation est survenu dans le tunnel de Paris Nord à Châtelet-les-Halles, à la frontière avec la zone RATP. La localisation de cet incident, dans un tunnel ferroviaire très fréquenté, a rendu sa résolution complexe entraînant d’importantes répercussions. Je vous propose de revenir sur ce qui a perturbé vos déplacements pendant presque une semaine.

 

C’EST QUOI LE TUNNEL DE PARIS NORD ?

Pour les plus connaisseurs, c’est évident ! Je souhaite néanmoins rappeler quelques principes de base autour de ce tunnel. Pourquoi ? Ils vous permettront de mieux comprendre la suite des événements.

Ce tunnel, par essence, est un passage souterrain qui permet de faire circuler les trains dans Paris. Il permet d’assurer les liaisons Nord/Sud sur notre ligne. Je l’expliquais déjà il y a quelques temps dans le billet sur l’organisation des circulations traitant du partage des voies :

Comme on peut le voir sur le schéma ci-dessus, ce tunnel a une particularité. En effet la section entre Paris Nord & Châtelet-les-Halles ne comporte que deux voies pour deux lignes. Ainsi, le RER D partage les voies avec le RER B pour les missions Nord/Sud et inversement. En heures de pointe on compte jusqu’à 32 trains par heure et par sens sur cette section. C’est à dire plus d’un train toutes les deux minutes !

 

INCIDENT DE SIGNALISATION LE 12 FÉVRIER

Dès le vendredi 12 février, et même dans la nuit de jeudi à vendredi, on nous signale un dérangement de zone. Je vais tâcher de vous expliquer ce que cela signifie.

À QUOI SERT LA SIGNALISATION ?

Là aussi, pour certains d’entre vous c’est évident mais ça ne l’est pas pour tous. La signalisation c’est un peu comme les feux rouges sur la route, sauf que là ce n’est pas pour permettre aux trains de se croiser mais pour respecter l’espacement nécessaire entre deux trains et ainsi maintenir une distance de sécurité suffisante.

Concrètement : lorsqu’un train se situe sur une zone, plus précisément un canton, le feu passe au rouge pour le train suivant. Une fois que le premier train libère la zone, le feu passe progressivement de l’orange au vert. Ainsi lorsqu’un conducteur voit un feu rouge, il doit s’arrêter afin de ne pas se retrouver dans la même zone que le train précédent.

Voici la signalisation en détail lors du passage d’un train :

UN BATTEMENT DE ZONE

Parfois, une zone est en dérangement alors qu’aucun train ne se situe sur le canton. C’est ce qu’il s’est passé ce vendredi 12 février : un feu de signalisation aurait dû être vert, mais il « battait » (en clair il passait au rouge sans que ce soit lié à la présence d’un train sur la zone devant lui).

Dès lors, les équipes de maintenance SNCF et RATP sont dépêchées sur place (rappelons qu’une partie du tunnel est sous gestion RATP). À première vue, rien n’explique ce battement sauf que malheureusement, l’incident se reproduit dans la journée.

LA SUITE D’INCIDENTS CATÉNAIRES SURVENUS EN DÉBUT DE MOIS

Une expertise est alors menée afin de comprendre la cause. Cela a pris plusieurs jours. Il s’avère que le problème fait suite aux incidents caténaires survenus en début de mois.

En effet, ces incidents caténaires ont entraîné des surtensions qui ont abîmé les circuits électriques dans la voie. Or, c’est précisément la bonne circulation du courant dans la voie qui permet au système de détecter la présence d’un train sur le canton ; d’où le dysfonctionnement de la signalisation. Les équipes de l’Infrapôle Paris Nord, entité en charge de la maintenance des infrastructures de la région SNCF de Paris Nord, aidées d’experts de SNCF Réseau, se sont fortement mobilisées pour résoudre le problème, en lien avec les équipes RATP. Des câbles et des composants de signalisation ont été modifiés durant le week-end des 13 & 14 février, permettant l’amélioration de la situation, sans la résoudre totalement.

Les équipes de SNCF Réseau ont poursuivi leurs investigations et procédé à la modernisation de plusieurs installations durant la semaine du 15 février. Grâce à ces nouvelles actions, les circulations sont redevenues normales depuis le 18 février.

 

LES RÉPERCUSSIONS SUR LE TRAFIC

Lorsqu’une zone est en dérangement, il faut s’assurer que rien ne justifie un feu rouge. Les trains doivent alors circuler sur la zone à vitesse réduite. Rappelez-vous, en heure de pointe la circulation dans le tunnel c’est 32 trains par heure et par sens (20 RER B pour 12 RER D). Il a donc fallu adapter les circulations en heure de pointe car la vitesse réduite entrainait de facto un débit réduit. Le trafic a donc été adapté en conséquence :

  • des suppressions en heures de pointe le matin et le soir
  • un trafic normal en dehors des heures de pointes.

UNE REMONTÉE PROGRESSIVE DU PLAN DE TRANSPORT

Comme je vous l’expliquais, le diagnostic et la réparation ne se sont pas faits facilement, plusieurs jours ont été nécessaires.

En attendant de trouver la cause du problème, plusieurs choses ont été mises en place. Dans un premier temps, il a été décidé d’interrompre le trafic intramuros. Ensuite, il a été demandé de limiter l’effort de traction. C’est à dire que les conducteurs pouvaient à nouveau passer sur la zone mais en n’étant pas à pleine puissance entre les quais de Paris Nord et la limite SNCF/RATP. Cela a permis de remonter progressivement vers le nombre de train prévu normalement en heures de pointe. Et c’est vendredi matin dernier, le 19 février, que le plan de transport est redevenu normal et la limitation des efforts de traction levée.

L’Infrapôle Paris Nord reste mobilisé pour la régularité des RER B et D. Et la zone en question, qui reste fragile, fait désormais va faire l’objet d’une surveillance particulière par les experts de SNCF Réseau pour tenter d’anticiper toute nouvelle défaillance.

 

Nous avons conscience que cet allègement imposé a compliqué vos trajets pendant plusieurs jours et nous vous présentons nos excuses. Sachez que les expertises et réparations ont été menées conjointement entre SNCF et RATP et que tout a été fait afin de garantir la sécurité des circulations.

à lire aussi

Gestion des circulations : focus sur l’occupation des voies

5 février : des incidents caténaires à Paris Nord survenus la veille perturbent le trafic

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire