MaligneD.transilien.com est un blog de SNCF
Le blog est en pause pour quelques jours. Je vous donne rendez-vous le 29 septembre ! Les infos travaux seront publiées chaque vendredi par une astreinte blog
S'informer

30 août : Un lundi difficile sur le RER D

0
Publié le 31/08/2021

Ce lundi 30 août, les trajets sur le RER D ont été perturbés par plusieurs incidents tout au long de la journée : un bagage abandonné le matin puis un incident caténaire toute la journée à Paris Nord ; une personne sur les voies dans le tunnel entre la gare du Nord et Châtelet le soir. Je vous propose d’abord dans ce billet un retour sur la chronologie de ces multiples incidents puis une présentation de ce qui est mis en place par SNCF pour gérer au mieux leurs impacts.

CHRONOLOGIE DES FAITS

08h35 : Découverte de bagages abandonnés sur 2 quais en gare de Maisons-Alfort-Alfortville ; l’un d’eux étant une bombonne de gaz. Les circulations sont alors dévoyées pour ne pas circuler à proximité de ces colis potentiellement dangereux et permettre l’intervention des forces de l’ordre. Les trains ne circulent pas sur leurs voies habituelles mais sur des voies habituellement réservées à d’autres lignes ; les gares de Maisons-Alfort Alfortville, Vert de Maisons, Créteil Pompadour, Villeneuve Triage ne sont plus desservies.

08h40 : La police intervient et appelle les équipes de déminage.

09h10 : Les équipes de déminage arrivent sur place. Leur intervention nécessite l’interruption totale des circulations. Les équipes SNCF font alors stationner les trains à quai dans les autres gares.

09h30 : Fin d’intervention des démineurs, le trafic peut alors redémarrer.

09h46 : Incident caténaire en gare de Paris Nord souterraine, sur la voie 43, utilisée par le RER B. 2 trains RER B sont alors arrêtés en pleine voie, les circulations doivent se faire uniquement sur les voies 41, 42 & 44 pour les RER D et B.

10h20 : Un des RER B a pu se remettre à quai, le second doit être évacué. La circulation dans le tunnel sur la voie 41, utilisé pour effectuer l’évacuation des voyageurs, devra donc être interrompue le temps de la procédure qui débutera à 10h30.

10h25 : Pour préparer l’évacuation, la circulation est interrompue pour le RER D et le RER B dans les deux sens entre Gare de Lyon et Gare du Nord d’une part et Gare du Nord et Châtelet d’autre part. En effet, pendant une évacuation dans le tunnel, une interruption des circulations dans les 2 sens doit être mise en place par mesure de sécurité. Les RER B et D en provenance du nord sont reçus en gare de surface à Paris Nord. Cette « rupture d’interconnexion » nécessite une adaptation du plan de transport avec une réduction du nombre de trains.

10h45 à 11h10 : L’évacuation des voyageurs du train RER B arrêté en pleine voie 43 commence et les équipes spécialisées posent leur diagnostic : les réparations de la caténaire sont estimées à plusieurs heures. Les travaux s’effectueront donc dans la nuit et la voie 43 restera inutilisable pour la journée.

11h32 : La circulation peut reprendre dans le tunnel, toujours sur les voies 41, 42 et 44. Le RER B et le RER D doivent donc se partager 3 voies alors qu’habituellement ils disposent au total de 4 voies. La diminution du nombre de trains doit donc perdurer toute la journée et jusqu’en fin de service tant que les réparations ne sont pas effectuées.

15h05 à 15h25 : Des personnes sont signalées sur les voies en gare souterraine de Paris Nord. Ce phénomène a déjà beaucoup perturbé les circulations cet été.

16h20 : Après les vérifications d’usage pour s’assurer de l’absence de risque de heurt d’une personne, reprise de la circulation sans restriction de vitesse. La circulation s’effectue toujours sur 3 voies.

A partir de 17h00 : La robustesse du scénario de crise établi, pour faire circuler les trains sur 3 voies au lieu de 4, est mise à mal par des difficultés de communication entre gestionnaires d’infrastructures RATP et SNCF Réseau. De ce fait, le nombre de trains RER D en circulation diminue et l’interconnexion entre Gare de Lyon et Gare du Nord est à nouveau suspendue pendant une trentaine de minutes aux alentours de 18h30. Après cette interruption, les trains circulent avec des retards importants et leurs terminus sont parfois anticipés. Les retards n’ont pu se résorber jusqu’à la fin du service.

 

2 DES 3 INCIDENTS DE LA JOURNÉE LIÉS A DES FAITS DE SOCIÉTÉ

BAGAGE OUBLIÉ

Je vous en parlais dans un billet dédié, la recrudescence des bagages oubliés nous impacte tous. Les procédures sont longues et complexes, elles ont pour objectif d’assurer la sécurité de nos agents et de nos voyageurs. Il vous est parfois difficile de comprendre pourquoi, lorsqu’un bagage abandonné est situé sur un quai donné, dans une gare donnée, les trains ne marquent pas l’arrêt dans plusieurs gares. Cela s’explique par les dévoiements imposés par le bagage oublié, pour que les trains ne circulent pas à sa proximité. Les trains empruntent alors des voies habituellement dédiées à d’autres lignes, ces voies ne leur permettent pas de desservir l’ensemble des gares de leur parcours. Il n’y a pas d’aiguillages permettant de remettre les circulations sur des itinéraires ferrés où ils peuvent rejoindre les gares habituelles de leur ligne. De plus, la procédure bagage oublié est gérée conjointement avec les forces de l’ordre qui nous imposent les périmètres de sécurité et les zones interdites d’accès durant le traitement de la procédure. On ne le dira jamais assez mais le meilleur moyen de lutter contre ce type d’incidents c’est d’être vigilants ! Vigilants concernant vos propres effets personnels mais vigilants aussi lorsque votre voisin quitte le train : n’hésitez pas à l’interpeller s’il oublie quelque chose en partant !

 

PERSONNES SUR LES VOIES

La procédure lorsqu’une personne est signalée sur les voies consiste au début à interrompre les circulations par sécurité. Ensuite on fait rouler des trains qui ont un rôle de « vérificateur », à vitesse très limitée, afin de ne pas risquer de heurter la ou les personnes et de s’assurer que les personnes sont sorties de la zone. Ces derniers jours, la recrudescence du nombre d’incidents liés aux personnes sur les voies est liée à un phénomène de squat dans des locaux techniques du tunnel, qui a été mis à jour par des patrouilles de la police ferroviaire. Des actions de prévention mais aussi de sécurisation et de contrôle renforcés sont mises en place par nos équipes. Je vous en parle plus précisément dans un billet dédié récemment publié sur le blog.

 

INCIDENT CATÉNAIRE

Lorsque survient un incident caténaire, le délai de traitement est souvent long car cela nécessite des travaux d’envergure. C’est ce qui s’est passé avec l’incident caténaire avec une rame RER B et rendant inutilisable la voie 43 depuis 9h45 et durant tout le reste de la journée. Les équipes spécialisées ont estimé la durée des travaux. Ces travaux nécessitant une coupure de l’alimentation électrique des voies contiguës, les impacts auraient été trop importants s’ils avaient été réalisés en journée. Les travaux ont donc été planifiés pour la nuit de lundi à mardi. La circulation des RER B & D a donc été organisée sur 3 voies pour la journée du lundi en attendant les travaux de nuit.  Une réduction de la capacité était donc nécessaire dans le tunnel.

 

POURQUOI UNE RÉDUCTION DE LA CAPACITÉ DU TUNNEL ?

Deux des trois incidents de la journée ont eu lieu à Paris Nord : un incident caténaire puis une personne sur les voies. Ces incidents dans la zone du tunnel sont toujours très complexes à gérer, il s’agit en effet de la zone ferroviaire la plus circulée de France. Dans le cas précis du 30 août, le report sur les voies de surface, et le partage de voies par les 2 lignes B et D ont été nécessaires. Ceci amène à une adaptation du plan de transport et à une réduction des trains à faire circuler. En effet :

  • Le temps de stationnement sur les voies de surface, habituellement dédiées aux lignes H et K, est plus long (le conducteur doit passer d’une cabine de conduite à l’autre et faire des vérifications). Ce temps de stationnement en gare de surface est d’une dizaine de minutes minimum contre 1m30 environ en gare souterraine. Il est donc impossible de recevoir et faire circuler le même nombre de trains lorsque ceux-ci sont réceptionnés en surface.
  • Les trains doivent respecter une distance de sécurité entre eux ; ils ne peuvent donc être aussi nombreux sur une seule voie que sur deux.

 

Ces incidents, tous s’enchaînant dans la même journée, ont rendu vos trajets difficiles. L’information contradictoire entre l’application SNCF et les affichages en gares ont ajouté de la difficulté à la gestion de cet incident. Les agents en gare, sur le terrain ou via Twitter ont fait le maximum pour vous orienter et parfois vous proposer des solutions alternatives. Je sais que ces constats ne vous suffisent pas, nous sommes conscients de nos faiblesses et des progrès que vous attendez de nous ; plusieurs plans d’amélioration sont en cours de mise en œuvre à cet effet. Le retour d’expérience précis qui sera fait sur cet incident nous permettra de nourrir nos plans d’action.

 

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire

Le blog est en pause pour quelques jours. Je vous donne rendez-vous le 29 septembre ! Les infos travaux seront publiées chaque vendredi par une astreinte blog